12 décembre 2009

Sac de nœuds à la commission équipement

C’est le tsar des paons qui a été la vedette involontaire de la dernière varézinade connue. Le frère Jacques tout repu de fatuité s’est retrouvé grosjean comme devant lors de la commission équipement du 9 déc. Le pince sans rire conseiller socialiste a fait mariné l’aréopage varésien en levant le lièvre de l’identité du suppléant de son président.

Alors que le très affable Bernard Conte avait désigné le paon pour ce poste André Michel a fait état d’un arrêté municipal affiché sur les panneaux officiels informant que le poste venait d’être confié à un autre conseiller.

Stupeur dans les rangs de la varésie, sûr de son fait le conseiller socialiste a invité les membres de la commission à aller s’enquérir sur le trottoir devant la mairie de l’identité de celui que le potentat avait nommé sans même prendre l’avis du président de cette commission.

Flairant le ridicule d’une telle situation, le président décida de surseoir à cette invitation et c’est dans l’incertitude sur sa composition et sur les attributions de chacun de ses membres que se clôtura cette commission.

Leçons :

le maire n’a pas jugé utile d’informer les membres de la commission du choix du suppléant de son président : quel goujat !

Faire cornaquer le paon par un autre conseiller, c’est prendre le paon pour ce qu’il est, un personnage sans intérêt, un fat !

Le maire a pris toutes affaires cessantes un arrêté pour corriger cette erreur de casting et a donné à frère Jacques son plat de lentilles préféré : une délégation, sans même publier sur les panneaux officiels cette décision. Du travail de petit potentat.





1 commentaire:

  1. Qui tient le registre des exploits du sieur V. depuis ses débuts ?

    RépondreSupprimer