26 janvier 2010

Conseil de quartier : opération séduction

Les lettres de démission étaient signées, les timbres restaient à coller…le p’tit Robert brutalement rappelé à la réalité des Conseils de quartier, a convoqué leurs président samedi matin pour une opération de séduction et de reprise en main après 9 mois de cafouillage (ci dessous le texte de la Pravda municipale daté de juillet 2009 ne manque pas de sel).



Marqué à la culotte par l’inévitable maire-bis, le Bébert*, flanqué des nouvelles référentes nommées pour faire oublier Guillaume et Raphaëlle, les précédentes calamités éliminées pour grossesse intempestive ( il fallait oser l’annoncer…) le pt’tit Robert s’est escrimé à déminer le terrain. On ne parle plus de cette formation à l’art oratoire qui aurait conduit le p’tit Robert en correctionnel…mais le grand métaphoricien évoque la difficile mis en branle d’un paquebot dont le pacha n’est autre que le génie maritime.

Distribuant sans compter promesses et liquidités ( celles du bar sont restées au frais…) le maire a annoncé un budget de 100.000€ pour l’ensemble des quartiers et 4.000€ pour les petites festivités à condition de tenir les opposants éloignés.

Qui ne se souvient de la sévère remontée de bretelles qui a suivi la publication par le Courrier d’un article élogieux sur la réunion plénière du Quartier Princesse, rare moment de démocratie participative qui avait fortement déplu à la cour. Ce n’est pas comme à Charmettes où le président triait les bonnes et les mauvaises questions. Avait-il une oreillette le reliant au Château comme cela se murmurait ? En tout cas Mr Ladurée a été reçu en tête à tête avant cette réunion de samedi alors que les autres présidents n’étaient pas invités. Tous sont égaux mais certains sont plus près du château.

Varèse décidément très en verve annonça – sous couvert de confidentialité, les conseillers n’ayant pas été invités à en délibérer – qu'il avait fait le choix de reconstruire la MJC à l’angle rue Dunant - avenue du Belloy. Mais les lecteurs du blog avaient eu la primeur de cette révélation.

Dire qu’il a convaincu les présidents serait faire œuvre de désinformation. Aux Charmettes on ne tarissait pas d'éloges sur ce maire de proximité, ailleurs on rappelait crûment que les promesses de Varèse ne font plus rire les vésigondins. Les habitants attendront-ils un deuxième nouvel an avant d’exiger des comptes ?


* Vendredi lors de la cérémonie des vœux aux personnel le maire bis a prodigué ses largesses, ses cajoleries au personnel sous l'œil paternaliste du chouchouteur auto déclaré. Tickets restaurants, primes de résultats, etc ... comme si le flot d'€ allait racheter des mois de mépris.

3 commentaires:

  1. Si Robert avait réfléchi avant de détruire le projet précédent de la place du marché, avec son centre multi-activité (mjc, médiathèque, bibliothèque etc...), il se serait épargné tous les soucis qu'il a maintenant.

    Mais une fois encore, ça implique une capacité de réflexion et de remise en question, choses dont Robert Varèse est incapable.

    RépondreSupprimer
  2. Ce billet est terrible pour Varèse.

    les conseils de quartier c'est la seule chose "positive" qu'il a entrepris depuis son élection.

    Ça n'a rien d'un exploit de mettre en place ce type d'organisation. Dans le même temps de Bourrousse à Carrières a obtenu des résultats flatteurs.
    Varèse a piteusement échoué et il a l'indécence de critiquer ouvertement et publiquement de Chamborant et Kersten qui se sont battus pour faire avancer les dossiers.
    C'est lui Varèse qui s'est opposé à toutes les initatives suggérées par les deux anciens référents qui sont venus lui proposer leur dèmission s'ils ne débloquaient pas les dossiers.
    Conséquence il les a viré de son bureau !
    C'est lui et lui seul qui a condamné l'opération à l'échec que tout le monde reconnait aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  3. Il faut démissionner Myard qui a soutenu Varèse

    RépondreSupprimer