6 janvier 2010

Qu’en ont-ils pensé ?

Les éminences grises de l’opposition ont fait part de leurs réactions après avoir écouté le maire dresser le bilan de ses 20 mois aux affaires, et donner quelques indications sur celles qu'il compte poursuivre en 2010.

Aucun des opposants ne s'est en revanche aventuré à commenter l
’actualité internationale, en laissant l'exclusivité à Robert Varèse. Les vésigondins ne bénéficient-ils pas d’un privilège ? Un maire qui par son expérience incomparable d’ancien haut dirigeant de multinationales (les quelles by the way ?) sait décrypter les évènements planétaires hermétiques aux communs des mortels. Même si, au même instant, Bel, Gournac et Myard, entre autres élus, profitaient des considérations cosmico-varésiennes pour s'évader dans leurs texto. Des cuistres !

Pour Didier Jonemann le clou de cette allocution fut la révélation par le maire du maintien des taux d’imposition. Le chef de file de l’opposition de droite croyait, en toute naïveté sans doute, en les propos tenus le 17 décembre par le maire du Vésinet, lorsque celui déclarait publiquement ne pas pouvoir faire voter les taux d’imposition 2010 tant que le compte administratif n’était pas cloturé (fin mars). Le maire du Vésinet aurait-il menti ou prendrait-il les conseillers municipaux pour des amnésiques ?

André Michel, pour la liste le Vésinet solidaire et durable, a relevé dans cette intervention l’absence de sympathie à l’égard des personnes mis en difficultés par le racket fiscal. Pas un mot du maire pour exprimer sa solidarité avec les plus démunis. L’oubli, le mépris ont été sa réponse à leurs difficultés. Mais l’instant où le chef de l’opposition de gauche a bondi ce fut lors de l’amalgame fait par le maire entre les ados du Vésinet et quelques jeunes portés sur la drogue et l'alcool.

Monter l’assistance
contre toute une jeunesse et faire applaudir sa police, c'est un peu raide, pour des actions coercitives à l’encontre de quelques égarés ne rappelle-t-il pas les heures sombres du travail-famille-patrie ? Encore un dérapage !

Et qu’en ont pensé les gens ? Unanimité pour regretter que ce fut si
long. Large majorité pour noter l’oubli total dans lequel ses maires adjoints et conseillers furent laissés. Pas même un mot pour sa Josette, a-t-on souvent entendu. Majorité encore pour s’étonner du peu de cas fait des élus des autres cités. Pas même remerciés.

Mais quelques voix chevrotantes, quand le froid s’ajoute à l’âge, pour féliciter le maire de sa
clairvoyance.

Merci Mr Afflelou pour les
double foyers.


9 commentaires:

  1. Et le Judas à moustache, il avait été convié aux agapes ?

    RépondreSupprimer
  2. Question à ceux qui assistèrent : était-il réellement seul en scène, comme le montre la photo ?

    RépondreSupprimer
  3. Il me paraît bizarre que personne ne relève le fait que la maire pendant sa "remise de prix" ait donné des enveloppes (avec de l'argent ?) à des heureux bénéficiaires (dont tous n'étaient pas Vésigondins) sans que l'on sache sur quels critères ni si un jury avait été constitué et comment ?. Le maire a-t-il le droit de distribuer l'argent des contribuables de la commune d'un manière purement personnelle et opaque? Le conseil municipal a-t-il donné son accord sur cette distribution ? Etait-ce de l'argent personnel du maire ? Il serait bon d'avoir des éclaircissements sur cela.

    RépondreSupprimer
  4. Le billet Caroline et Raphaëlle lève le coin du voile sur le contenu de ces mystérieuses enveloppes.

    RépondreSupprimer
  5. Les "opposants" du conseil municipal ne réclament pas publiquement la démission de Varèse. Qu'espérer d'eux?...

    RépondreSupprimer
  6. Qu'est-ce que c'est que cette histoire d'enveloppes ?

    RépondreSupprimer
  7. Comme Il l'avait prévu, il y a 3 semaines, la neige est revenue !

    Un jeudi, comme il y a 3 semaines !
    Pas de salage prévisionnel et surtout pas sur le trajet du bus, comme il y a trois semaines !
    Samedi, jour de marché, comme il y a semaines !

    Va-t-on glisser, comme il y a 3 semaines ?
    Les commerçants vont-ils déneiger eux-mêmes, comme il y 3 semaines ?
    Le disjoncteur qui alimente le marché va-t-il sauter toutes les 5 minutes, comme il y a 3 semaines ?

    Vous le saurez samedi matin. Rendez-vous à la patinoire, comme il y a 3 semaines !

    Bonne journée ! Moi, j'vais déneiger mon bout de trottoir, comme il y a 3 semaines.

    RépondreSupprimer
  8. Barack Obama rafraîchit le bureau ovale

    Contrairement à ses récents prédécesseurs, Barack Obama s'est abstenu de tout redécorer, évitant des travaux dispendieux qui auraient pu choquer en pleine crise économique.

    Qu'il est pingre cet O bama, c'est pas Robert Varèse qui se serait interdit de tout casser au premier étage de la mairie !

    en commençant par refaire son bureau !

    RépondreSupprimer
  9. Ce que j'adore, ce sont les faux-cul Myard et Gournac, qui tapent sur les socialistes pour les hausses d'impôts mais qui se lavent publiquement les mains de ce qui se passe au Vésinet.

    Je crois que l'UMP montre dans cette histoire tout le crédit(c'est-à-dire peu ou aucun) que les citoyens doivent porter aux politiques et à leurs combines électorales.

    RépondreSupprimer