14 janvier 2010

Un cas de conscience

Phénix fera-t-il appel de la condamnation par la 17 ème chambre à 1000€ avec sursis pour avoir publié – à tort - que Mme Labry pointait en deuxième place sur la "short list" des postulants au poste de directeur du conservatoire de musique ?

L’informateur, un(e) très proche du maire, se rendra-t-il (elle) à l’invitation de la cour d’appel pour affirmer sous serment que tel n’était pas le cas ?

Digne ou veule, debout ou couché, il (elle) va devoir choisir et sortir de l'anonymat...



18 commentaires:

  1. Ils en sont réduits à ergoter sur ce genre de chiffres ?
    Dis donc, tu peux pas glisser au juge que si tu t'es planté sur le classement, tu as peut-être également sous-estimé le nombre des mensonges de Varèse ? Parce qu'entre le CV caviardé, le programme mensonger, les études à prix d'or, le FAMEUX questionnaire dont on ignore ce qu'il est devenu, les impôts qui explosent, etc... t'en as peut-être oublié.
    Alors se gourer sur la place qu'occupait Labry, c'est pas bien grave.
    Le plus embêtant, c'est l'amende. J'ai l'impression que le jeu des 1000 roros est un peu biaisé.

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas étonnant que les tribunaux soient encombrés par de telles c.... et l'affaire des diplômes non valides, cela passe quand ? je crains que cela passe sous silence !
    On n'a vraiment pas peur du ridicule.

    Bonne année à Phénix pour oser dire ce que tout le monde pense tout bas et surtout informer la population des graves dérives de la municipalité qui pratique la politique de la terre brûlée.

    RépondreSupprimer
  3. Personne, pas même Phenix, ne gagne à s'attaquer aux personnes.
    Tant qu'on ne fera pas un distingo clair entre les actions (mauvaises, stupides, nuisibles) de la municipalité et les personnalités plus ou moins antipathiques, leur taille, leurs moeurs, leurs choix en matière d'automobile (!!) on restera au niveau du caniveau.
    Tant qu'on colportera des ragots, fussent-ils sussurés par des maires adjoints en mal de (fausses) confidences, on fera le jeu de la médiocratie locale, qu'elle soit pro ou anti Varese.
    Personne n'y gagne rien.

    RépondreSupprimer
  4. Moi, je suis prêt à aider financièrement Phénix si nécessaire.

    Le site levesinet.com est aussi distrayant qu'un bon film. Donc si tous les lecteurs contribuent pour le prix d'une ou deux places de cinéma, le problème sera vite règlé.

    Merci de confirmer sur le site votre soutien à Phénix.

    RépondreSupprimer
  5. Puisque la condamnation est assortie du sursis, c'est un avertissement sans frais.
    Rien à payer sinon les dépens.

    RépondreSupprimer
  6. @ Maat

    Vous inventez le gaullisme sans de Gaulle, le bonapartisme sans Bonaparte et le sarkozisme sans Sarko !

    Vous préchez l'irresponsabilité derrière laquelle les élus sont trop heureux de s'abriter. "Nos intentions étaient bonnes, notre incompétence excuse donc tout !"

    C'est contre ce dévoiement de l'action politique et contre l'idée simpliste que les hommes sont bons mais que seuls leurs actes sont répréhensibles qu'il faut se dresser.

    C'est l'obstination d'A M Foy qui a conduit à la situation ubuesque de la place du marché, ce sont les mensonges personnels et volontaires de R. Varèse qui sont à l'origine de la révolte de nombreux vésigondins.

    Cordialement

    Phénix

    RépondreSupprimer
  7. En attendant, j'imagine, Phénix, que vous avez dépensé un peu d'argent en frais d'avocat. Les 1000 € de condamnation ne sont sans doute pas grand chose à côté des heures d'avocat que ce genre de c... nécessite.
    Rappelez moi également un point que j'ai oublié : qui paye les frais d'avocat de Mme Labry : elle-même ou bien la Mairie ?

    RépondreSupprimer
  8. @ Shepherd

    La plaignante a réclamé au tribunal le bénéfice de l'article 475-1

    En clair elle voulait que Phénix soit condamné à lui verser les 6.000 € d'honoraires induits par sa plainte, honoraires déjà payés, pour son compte, par Mr le maire avec l'argent des contribuables.

    Le tribunal dans sa grande sagesse a estimé qu'il ne serait pas conforme à la morale de lui verser...ce qu'elle n'avait pas payé. Elle a été déboutée !

    Elle a aussi été déboutée pour sa demande de publication d'excuses de Phénix dans Jours de France ....et sur son blog !

    RépondreSupprimer
  9. On pourrait peut-être faire une caisse de solidarité pour aider Phenix dans ses déboires judiciaires, quite à la transformer en pot de l'amitié avec les vainqueurs du Roro, le moment venu ?
    Courage Phenix, on est avec toi !

    RépondreSupprimer
  10. @ Phenix
    Si vous réduisez le gaullisme aux grandes oreilles, au long nez, à la silhouette un peu ridicule du général, alors nous n'avons pas la même idée du Gaullisme.
    Si Sarkozy, c'est les talonnettes, la Rolex, les problèmes de coordination, alors la France est mal et les Vésigondins n'ont pas à être fiers d'avoir voté si nombreux pour lui.

    Je ne prêche nullement la irresponsabilité, bien au contraire. Il faut dénoncer les mensonges, la gabegie, toutes les manifestations d'incompétence. Et, évidemment, les hommes sont responsables de leurs actes.
    Mais on peut dénoncer sans railler les signes physiologiques de fatigue, les costumes mal coupés, la voiture, la petite taille. On peut éviter les amalgames trop souvent malhonnêtes et trompeurs qui vous rabaissent au niveau de ceux que vous fustigez.

    L'obstination, la percévérance des hommes politiques est une qualité. Ils doivent souvent forcer la main de leurs électeurs faute de quoi ils pourraient rarement faire quelquechose de grand, de bénéfique au bien publique tant il est facile de fédérer les égoïsmes pour s'opposer à tout.
    On ne saura jamais, grâce à Phenix, à Michel, à Jonemann, à Varèse, aux amis de la Place du Marché (qui ont uni leurs mesquineries, leurs mensonges, leurs promesses) si le projet d'AMF était aussi mauvais qu'ils l'ont affirmé. Je suis convaincu que sans l'union de leurs mensonges, la patinoire, le centre culturel, la place seraient aujourd'hui fonctionnels, appréciés de beaucoup, acceptés par la plupart. Et on ne payerait pas d'avantage d'impôts.
    Ce n'est pas tant l'obstination de Varese à arrêter le projet que je déplore aujourd'hui, que son incapacité à mener à bien quelquechose de constructif.
    Helas, les oppositions d'aujourd'hui ne sont pas d'avantage capables de penser utile. Elles se manifestent faiblement -au conseil municipal- mais seraient bien en peine de proposer une alternative.

    Le Blog est dans le même registre destructeur.
    Mais il est utile parce qu'il comble un vide. On peut juste désirer qu'il le fasse mieux encore

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  11. @Maât

    Certes on n'élève pas le débat en s'attaquant au physique des personnalités politiques, même si cette moquerie reflète souvent l'image de leur médiocrité.
    Si on moque Sarkozy et Varese sur leur taille, c'est que manifestement leur incompétence nous donne une image de petitesse.

    AMF avait-il un bon projet, je crois comme vous que oui, mais son sens politique ne lui a pas fait entrevoir qu'il lui fallait consulter ses administrés avant de se défendre contre les basses attaques de Jonemann, Varese et surtout Michel en allant devant la justice.

    Aujourd'hui, la place du Marché appartient au passé, malheureusement.

    Il reste à proposer un projet cohérent pour les terrains de l'hôpital, à engager un programme de travaux d'enfouissement des réseaux et de réfection des chaussées, engagé timidement par AMF, et de façon désordonnée par Varese, à revenir à des taux d'imposition réalistes, tout en investissant pour la jeunesse, sans endetter au delà du supportable la commune, mais sans tomber dans l'excès inverse de refuser à priori l'endettement.

    C'est un programme auquel de nombreux vésigondins travaillent, même s'ils ne font pas partie de l'"opposition" actuelle dont tout le monde a reconnu la médiocrité.

    RépondreSupprimer
  12. Un peu de pudeur , attaquer toujours AMF n'a pas de sens ...
    et pourquoi pas remonter un arbre des causes
    : AMF , Jonemann père , Ferlet ect ...

    j'arrête la pour démontrer l'incohérence de certains propos

    RépondreSupprimer
  13. Athéna est déjà en campagne électorale.On attaque tout le monde, on travaille dans l'ombre,...! de quoi rire :il faudra tout faire pour barrer la route à ces nouveaux RPV:LES RPV-N.S'ils ont des choses à dire qu'ils s'expriment à visage découvert.Assez de donneurs de leçon sans leçon!

    RépondreSupprimer
  14. @Anonymes de 11:08 et 11:46

    Riez, riez, ce n'est pas encore interdit au Vésinet....
    Mais cela ne nous empêche pas de travailler dans l'ombre, ne vous déplaise, ce n'est pas interdit à 4 ans de l'échéance.....

    RépondreSupprimer
  15. Toute cette histoire est dirait on "très confusante" et me pose un vrai problème de "conscience" ... de société ...sur l'utilisation des deniers des contribuables.
    Le "PARISIEN" publie un article disant que Mme LABRY n'a pu être entendue sur les "autres points" ... Lesquels ?

    Ce qui me perturbe sur le plan légal et liberté de la presse, voire encore utilisation des fonds publics est que le PARISIEN publie. "Madame Labry" ( seule puisqu'elle était seule) se réserve le droit de faire appel alors qu'en fin d'article est noté que cette femme a poursuivi le blogueur ainsi que la mairie, ce qui semble être faux.

    Que vient donc faire la mairie ici sans avoir été représentée au tribunal sauf à payer "la note" des frais d'avocat de cette personne physique ?

    Si phénix avait été poursuivi par la municipalité et avait été condamné au profit de la mairie : Nous pourrions comprendre une certaine logique. Le problème est : Pourquoi une mairie paie sans être représentée pour qu'une personne physique perçoive des dommages et intérêts ?

    Je résume : Les impôts des ménages ont servi à une personne physique pour percevoir un bonus et le montant des dommages ne va pas dans la caisse du payeur ( le foyer fiscaldu vésigondin)

    En résumé encore : Less impôts ont servi à enrichir une personne physique. Donc ne sont pas redistribués.

    Il y a là une vraie question de fonds.

    Je ne suis pas au Vésinet et sincèrement ... Je préfère ... Que mes impôts soient utilisés autrement qu'à enrichir un citoyen.

    Cette affaire devait restée privée si Mme LABRY se sentait salie et en aucun cas le contribuable n'avait à régler cette note là. Elle devait payer elle même un avocat pour prétendre à toucher personnellement une indemnisation quelconque. Ce qu'elle a obtenu à vos frais.

    On ne peut être que perplexe face à l'utilisation des impôts.

    RépondreSupprimer
  16. le Vésigondin qui lit les programmes15 janvier 2010 à 15:48

    Cette volonté de dénigrer les oppositions montre un esprit étroit et sectaire!Car enfin relisez les programmes des oppositions droite et gauche , ils étaient clairs et proposaient des actions précises.Regardez Varèse ,son programme , c'était des feuilles volantes faites de BLA BLA.A quoi sert'il de retravailler!Le bon sens ne se travaille pas .Relisez les programmes des oppositios au lieu de faire semblant de travailler, les courageux anonymes .Cela dénote un drole d'esprit de prétendre gérer la ville et d'être anonyme!Vous êtes du niveau de l'équipe en place.

    RépondreSupprimer
  17. Le Vésigondin qui lit les programmes a du temps à perdre.

    Pour ne prendre qu'un exemple, relisez donc le programme de Didier Jonemann sur la Place du Marché et osez dire que son projet était réalisable!

    RépondreSupprimer
  18. Le vésigondin qui lit les programmes18 janvier 2010 à 21:06

    à anonyme a dit de 14h40: c'est vrai je ne pensais pas à celui là qui a disparu en cours de route,et qui ne valait pas grand chose , mais aux programmes Morel et Michel qui d'ailleurs curieusement se ressemblaient beaucoup et publiés tous deux sous forme de recueil.Le bon sens dépasse sans doute les clivages politiques face à une telle situation !
    Relire des programmes n'est jamais du temps perdu, Monsieur.D'ailleurs vous ne les avez ,c'est sûr, jamais lu.

    RépondreSupprimer