1 février 2010

La chaise vide


Comment résister à l’autocratie sans emprunter les méthodes de la voyoucratie ? La question turlupine les oppositions à chaque nouvelle transgression des règles morales, éthiques et démocratiques du Phare auto proclamé du Vésinet.

On rappelait ici même la mesure qui frappe le comité de solidarité internationale condamné à passer sous les fourches caudines du caudillo et de ses godillots pour quêter leurs subsides. Les opposants laminés par la sur représentation des membres de la majorité s’avèrent impuissants à empêcher l’extension nauséeuse du clientélisme jusqu’aux actions de solidarité.

Le dévoiement des missions de communication en promotion des faits et gestes du caudillo est financé par le budget de la ville. Le prix de revient d’une édition de la Pravda s’élève à 6.000€, compensé par 1.500€ de recettes publicitaires ( pas même une page et demi). Pour se faire mousser sur du papier glacé le maire dépense 50.000€ par an, sans compter les salaires des plumitifs. Rappelons qu’il s’était engagé à autofinancer son canard par la publicité ! Les opposants peuvent toujours dénoncer cette gabegie, et rejoindre la cohorte des pleureuses : le p’tit Robert n’en a rien à cirer. Le dernier numéro de Capital distille toutes les formes revêtues par le gaspillage des élus, le Vésinet est éligible sur tous les critères cités.

Infime contribution aux économies, et symbole fort, les opposants ne viendront pas aux agapes annuelles du personnel municipal. Invités de son amicale, les conseillers municipaux UPA et LVSD ( voir lettre ci contre) refusent de faire, comme l’année précédente, de la figuration derrière des piliers. Ils inaugurent une nouvelle politique, la politique de la chaise vide.

Verra-t-on un jour un conseil municipal se réunir sans les listes minoritaires ? Cela permettrait au caudillo et à ses godillots de soliloquer en toute confraternité. Ils auront tout loisir pour se congratuler.




7 commentaires:

  1. Les opposants au Vésinet sont exceptionnels.
    Bravo !
    En fait, dans les jardins de l'Elysées, le jour de la fête dite nationale, on ne voit d'habitude se goinfrer que socialistes, modemistes, communistes, trotskistes, anticapitalistes, écologistes et autres parasites oppositionnels qui viennent avec leurs doggy bags histoire de nourrir aussi à l'oeil le reste de la famille et leurs animaux domestiques et philippins.

    RépondreSupprimer
  2. L'idée de la chaise vide est intéressante. Puisqu'elle est baffouée et négligée, l'opposition municipale pourrait faire un geste fort en refusant de sièger au prochain conseil municipal,et en prenant place dans le public au premier rang.

    RépondreSupprimer
  3. Y aura un peu plus de foie gras et de champagne pour Roro et ses godillots.

    RépondreSupprimer
  4. Raymond Van dekerkof1 février 2010 à 17:44

    @Le Belge

    Voilà une sacrée bonne idée! D'accord avec vous. Et vous pourriez apportez quelques cornets de frites pour qu'on rigole bien, ... une fois.
    Mais il faudra arriver tôt si vous voulez prendre les places du premier rang. D'habitude, le bourgmestre les réserve à ses amis.

    RépondreSupprimer
  5. @ Raymond,
    Décidément, cet humour gaulois est vraiment irrésitible!!!
    Mais emporté par votre hilarité, vous vous êtes égaré. Ce n'est pas à moi d'arriver tôt, mais aux élus d'opposition...une fois!

    RépondreSupprimer
  6. Raymond Van dekerkof2 février 2010 à 09:33

    @Le Belge

    Vous connaissez la célèbre phrase de Jules César :
    "De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves"

    Il manque peut-être quelques belges au Conseil Municipal. A bon entendeur ...

    RépondreSupprimer
  7. quand je pense que les opposants auraient pu aller guincher avec les femmes de l'équipe Varése et les opposantes avec les hommes de l'équipe ,ou les femmes avec les femmes ,les hommes avec les hommes .Pour tous les goûts.Quelle soirée les opposants et opposantes manquent!

    RépondreSupprimer