6 février 2010

Subversif le CAL ?

Faire l’éloge de Néron sous les fenêtres restaurées du Phare du Vésinet : marque de soumission ou pied de nez ?

Pas même Phénix n’aurait osé narguer le despote éclairé ( aux LED s’il vous plait) en programmant le Couronnement de Poppée sans offrir à la dulcinée du génie de la municipalité le job clé.

Serait-elle tombée en disgrâce pour une consommation abusive de kleenex? Aurait-elle déçu le mytho mégalo mélomane qu'il l'aurait répudiée?

Erreur, c’est la plus entichée de ses courtisanes, miss Baranne, la folle de Carnot, la cheftaine des godillots qui a déniché cette opéra lyrique à la gloire du stupre, du sang et des illuminés.

Nathalie Poppée fatiguant son Roberto sous l’œil égrillard de sa Messaline : c’est le monde du porno propulsé sur la scène du Vésinet à l’heure où les enfants font dodo.

Vous l’aviez rêvé ?

Mais le couronnement façon Josette reste d’un classicisme baroque. N’est pas Messaline qui veut, même si coté cour-tisan le château Carnot regorge de talents.

A voir absolument. (jeudi 18 à 20 h 30)



24 commentaires:

  1. C'est une première que "cette" opera feminine!!!

    RépondreSupprimer
  2. le jeudi 18 à 20h30 ,c'est le conseil municipal, le premier depuis 2 mois.Y aura t-il le même spectacle?

    RépondreSupprimer
  3. Jeudi 18, c'est "les Contes de ma mère l'oye"

    RépondreSupprimer
  4. @ anonyme de 17 h 22
    Pan sur le bec : erreur subliminale pour Poppée , vous en conviendrez !

    Phénix

    RépondreSupprimer
  5. Despote éclairé!....vous n'êtes pas sympa pour les despotes éclairés! Si au moins on en avait un.....chez nous c'est l'éclairage qui manque!

    RépondreSupprimer
  6. Profitez des bons spectacles du CAL tant qu'il y en a. L'année prochaine,faute de subventions suffisantes, ce sera peut-être thé dansant le 4ème vendredi de chaque mois.

    RépondreSupprimer
  7. Salle au décor nulle, acoustique mauvaise, public qui tousse et parle sans arrêt pendant les concerts, sièges qui sont de vrais instruments de torture, spectacles souvent médiocres. Aucun intérêt !

    RépondreSupprimer
  8. On ne peut manquer, dans le commentaire élogieux de Philippe Beaussant, la phrase suivante:

    "sur fonds d’intrigues de palais, d’assassinats et de commentaires impertinents des nourrices et valets."

    Au Vésinet, seuls nous manquent quelques assassinats!

    RépondreSupprimer
  9. @ Etoile des neiges

    Recommandons par conséquent au Grand Timonier, dans le cadre de Ses Grandes Ambitions pour Son Vésinet, de raser aussi cette salle.

    IL en a déjà regretté publiquement la trop petite taille et celle de la scène, qui est trop grande (à moins que ça soit l'inverse, mais c'est pas grave..)

    Donc, par conséquent et subséquemment, un p'tit coup d'audit, une chtite étude, un p'tit coup d'pelle mécanique, et on en parle plus !

    Encore un problème résolu, et Poppée pourra aller se faire couronner aux Ibis !

    C'est-y pas mieux comme çà ?

    RépondreSupprimer
  10. @ Etoile des neiges

    moi, je l'aime bien notre CAl :

    Pendant le spectacle, je ne regarde pas la décoration des murs, d'ailleurs dans le noir ...

    Je n'ai pas de sonotone, donc j'entends bien ;

    Je suis tolérant pour les enrhumés, d'ailleurs ça doit bien vous arriver aussi ;

    Je ne suis pas trop gros, donc je tiens dans les fauteuils ;

    Je vais souvent au théâtre ailleurs qu'au CAL et je peux comparer la qualité des spectacles.

    Allez donc voir ailleurs ! Mais sans doute n'allez vous au théâtre que lorsque vous ne payez pas(invité par vos clients peut-être ?) il y aura plus de place pour ceux qui aiment et comprennent quelque chose au théâtre.

    Puisque vous dîtes bien connaître le CAL, avez-vous remarqué que les spectacles sont quasiment complets ?

    A moins que vous n'agissiez en "sous-marin" afin de légitimer la politique municipale actuelle envers la culture.

    RépondreSupprimer
  11. le débat relève de la politique. Est-ce à la municipalité - donc aux habitants - de financer les spectacles à 50 % - alors que dans leur grande majorité ils n'y assisteront pas?
    Ce débat est ouvert et ne saurait être mélangé avec le choix programatique, car comme le remarque le précédent commentateur, le CAL tourne avec un taux très satisfaisant d'occupation.
    L'actuelle municipalité s'est comportée de façon inqualifiable en prenant la décision contraire à ses propres engagements de supprimer les ressources de cet établissement.
    C'est une méthode voyous, ce qui ne surprend plus personne. Cette agression contre la culture menée par une adjointe cynique et servile a fait passer au second plan la question essentielle : Le vésigondin veut-il continuer à subventionner le CAL ( 400.000 € par an pour le remettre à flot)?

    RépondreSupprimer
  12. @Jack :
    Commentaire des plus étranges... Est-ce dû à un problème de ponctuation ? Vous semblez trouver que c'est une bonne chose que la municipalité actuelle coupe les vivres au CAL au motif que le contribuable le finance sans forcément assister aux représentations qui s'y donnent. Je trouve ce point de vue ridicule. Vous payez bien une assurance pour votre véhicule sans forcément avoir d'accident.

    Cependant, vous omettez de poser la vraie question : pourquoi continuer à payer nos impôts locaux ? Après tout, c'est avec nos brouzoufs qu'ils font la nouba, les godillots. Et ils nous invitent jamais.
    Là, je trouve qu'il y a matière à discuter.

    RépondreSupprimer
  13. @ Hunter

    Traiter la méthode utilisée par la municipalité de méthode de voyous me semblait signifier mon désaccord avec cette pratique.
    Il est urgent que vous relisiez le texte avant de vous offusquer, car le commentaire pose le problème "politique" de donner ou de ne pas donner de subvention au Cal; il ne prétend pas trancher , contrairement à ce que la mairie a fait en supprimant sans débat les ressources du CAL.

    RépondreSupprimer
  14. @ Jack

    Beaucoup de Vésigondins ne vont pas au CAl. Sans doute, mais n'oubliez pas les lycéens ou collégiens de la Ville qui y sont emmenés par leurs professeurs.

    Je ne fais pas de sport mais je trouve normal que la Ville aide les associations sportives ;

    Je ne suis ni âgé ni handicapé mais je trouve normal que la ville aide les plus faible d'entre nous en leur portant des repas ou en leur organisant des activités ;

    Je ne suis pas abonné à la Bibliothèque mais je trouve indispensable qu'il y en ait une au Vésinet ;

    Je ne prends pas le bus , mais je trouve normal qu'il y en ait au Vésinet ; etc, etc, etc...

    Et comme personne n'est en même temps jeune et vieux, valide et handicapé, etc, etc, etc... tout le monde bénéficie de quelque chose.

    Alors, certes, 400 000 euros c'est une somme mais ce n'est jamais que 10 fois la somme dépensée pour le bureau d'un seul homme au 60 boulevard Carnot et ne parlons pas des petits fours et des coupettes de champ' servies à la même adresse (alors que les personnes agées en sont maintenant privées lors du spectacle de Noël !)

    RépondreSupprimer
  15. @Jack :
    Quand je lis ça : "L'actuelle municipalité s'est comportée de façon inqualifiable en prenant la décision contraire à ses propres engagements de supprimer les ressources de cet établissement."
    en l'état, votre phrase signifie que la municipalité s'était engagée à supprimer les ressources du CAL et qu'elle s'est comportée de manière inqualifiable en ne le faisant pas.

    Je veux bien relire ce qu'on veut, mais si c'est bancal, faut pas s'étonner si c'est mal interprété.

    RépondreSupprimer
  16. Les subventions à la culture font partie de notre "exception culturelle" (comme d'ailleurs dans beaucoup de pays européens à des niveaux variables) et je trouve cela très bien.
    Je ne suis pas un gros consommateur du Théâtre- Alain-Jonemann (ex CAL) mais cela ne me choque nullement de payer un peu pour que ce théâtre vive.
    Je préfère cet emploi de mon impôt plutôt que le financement de quelques "études obscures" dont il ne sort rien, que de sommes invraisemblables pour relooker le logement de fonction de je-ne-sais-qui, que de financer des procès absurdes, que d'offrir des gueuletons aux Ibis à des gens que n'inviterais pas chez moi.
    Quant aux spectacles du Théâtre, ceux que j'ai vu m'ont donné pleine satisfaction.

    Avant leur élection, les candidats varesiens ne cessaient de répéter que tout était médiocre au Vésinet: la culture, le sport, la voirie, le commerce, les associations,...les élus, et qu'il fallait mettre de l'excellence partout.
    Je vous laisse méditer là-dessus...

    RépondreSupprimer
  17. A Meu(ö)lière
    La culture subventionnée, comme la presse, le cinéma, le théatre, la télévision subventionnés et tout ce qui est subventionné par l'Etat, ça ne me plait pas, c'est hautement suspect ! Les régimes qui subventionnent les arts et l'information ont toujours une idée très malsaine derrière la tête. En France, c'est une subvention déguisée aux pires extrémistes de la pensée !

    RépondreSupprimer
  18. Pour continuer à apporter mon grain de sel à cette discussion je trouve extravagant que le maire ait pu supprimer les subventions aux associations MJC et ACAL à son arrivée.
    La remise en cause des années d'effort, d'investissement, de travail qui ont permis d'offrir des activités aux enfants, aux adultes et aux plus anciens et une gamme de sepctacles de haute tenue sous le prétexte qu'il fallait qu'il finance ses petits besoins privatifs et ses caprices est hallucinant.
    Une adjointe aux ordres dont le niveau culturel est celui d'une dame de patronnage : c'était déjà insulter la culture, mais mettre les associations en variable d'ajustement quand on fait refaire sa moquette, son bureau, quand on change de voiture : c'est la pire des actions qu'un maire pouvait prendre.
    Il se trouve un nouveau président de l'ACAL, pour entériner tout ça. Il faut vraiment avoir besoin de "recognition" pour accepter de donner son nom dans de telles circonstances. Faut être un sacré opportuniste pour se fourvoyer avec un tel personnage.
    C'est pas beau tout ça

    RépondreSupprimer
  19. A la question: Doit-on subventionner la culture et le théatre en particulier? On peut répondre par une autre question: Est-il possible de proposer des spectacles à 70 ou 80 euros la place, au Vésinet?
    Si ce n'est pas possible, alors il faut programmer des choses de moins bonne qualité.
    Lorsque Mr Plassard fait sa programmation, il doit remplir la difficile mission de programmer des choses de qualité pour un public très exigeant tout en maintenant un niveau de prix qui ne dépasse pas ceux pratiqués à Paris (dont les théâtres sont fortement subventionnés) et permettre ainsi l'accès au plus grand nombre.
    Rendons lui hommage, jusqu'à présent, il s'y emploie remarquablement bien.
    Mais si on lui coupe 40 % de budget, c'est forcément plus dur...

    RépondreSupprimer
  20. @ étoile des neiges

    Les artistes de tout temps ont été subventionnés, et les époques les plus riches de notre pays correspondent à un mécénat public et privé fort.
    Il y a un monde entre subventionner des artistes et imposer un art officiel.
    Je ne sais pas ce que vous entendez par les "pires extrémistes de la pensée". L'art est toujours un peu subversif, même subventionné.
    Sinon, vous pouvez vous rabattre sur TF1. Là, c'est la loi du marché.

    RépondreSupprimer
  21. @ étoile des neiges

    Etoile des neiges,
    Ton p'tit cerveaux creux
    S'est pris au piège
    Du Grand Roro.
    Tu lui donnes en gage
    Tes mots délirants,
    Et de le suivre dans ses erreurs, tu fais serment !

    RépondreSupprimer
  22. @ Hé, toilette des neiges

    quand vous entendez le mot culture...

    RépondreSupprimer
  23. Moi, je préfère payer pour un théâtre où je ne vais pas souvent que pour un parking où je ne vais jamais....

    RépondreSupprimer
  24. @ Marel,
    D'autant que 22 millions pour le parking, cela fait 55 ans de subvention pour le théâtre...

    RépondreSupprimer