6 février 2010

Tout en un !

Calculer au centimètre cube près les besoins d’enrobé, au millimètre près ceux de fil de cuivre : le Vésinet est devenu affaire d’apothicaire. Le trébuchet pour soupeser au gramme près la terre battue nécessaire à la rénovation des bordures anglaises. Cracher des centaines de milliers d’€ en études pour grappiller quelques sous sur la note de bitume ou de fil électrique, c'est au Vésinet.

Interrogé par nos soins le préposé aux mesurages s’est appliqué à justifier la nécessité d’un relevé millimétrique de l’avenue des Pages (ici sur la photo). "Pour calculer le volume d’enrobé et pour mesurer la longueur des câbles quand viendra le temps des enfouissements. Bien sûr qu’on pourrait utiliser la photo satellite pour connaître la longueur des rues, mais Mr le maire a exigé un travail de précision, alors avec l’ombre des arbres sur les photos satellites c’est pas suffisant". Ça ne s’invente pas.

Interrogés des maires de la Boucle se sont esclaffés : « tout ceci ne sert strictement à rien. Les relevés cadastraux disponibles sont largement suffisants pour établir un plan de réfection de la voirie. Il est inutile de passer du métrique au millimétrique ce qui coute une fortune sans permettre aucune économie ultérieure"

Dilapider l’argent, le jeter par les fenêtres, par les nouvelles fenêtres qui à l’hôtel de ville remplacent pour la meilleure fortune de St Gobain les vitrages précédents.. (380.000€ de budgétés)

Le Vésinet numérisé, rue après rue, sente après sente, maison après maison. L’accueil de la mairie rénové pour le plaisir du prince. Des vélos électriques pour les serviteurs de la ville. Une revue à sa dévotion...

Les excès des élus locaux détaillés dans la revue Capital de ce mois : frais de réception, pléthore de personnel, frais de voyages, de missions, d’études, de copinage…et explosion des impôts, plus les dérives des petits chefs : névropathie, mythomanie, mégalomanie, paranoïa…, plus les altérations du temps qui se lisent chez le tartarin égaré en pays d’oïl. Au Vésinet - ville d'exception - on a tout en un !

Lu sur le site Pole Emploi : Recherche d’urgence taxidermiste pour ultime spécimen d’homo omnivore budgétivore. Faire offre au Muséum


11 commentaires:

  1. Saviez-vous que dans le Conseil de Quartier Charmettes/Merlettes il y a un retraité de la Société St Gobain !

    RépondreSupprimer
  2. C'est même le président...l'homme qui ne lève pas le petit doigt sans en référer à son référent !

    Un homme transparent imposé par Varèse

    RépondreSupprimer
  3. Le cadastre est un legs des équipes passées. Il est donc par définition dépassé, voire mensonger. Il convenait par conséquent de désigner un tiers pour remédier à cette situation hautement préjudiciable.
    Et comme le monde est plein de méchantes gens, ne serait-il pas prudent de désigner un expert pour vérifier les mesures en cours ?
    On a les moyens ou on ne les a pas, nom d'un chat !
    Allez les petits !

    RépondreSupprimer
  4. Les rues mesurées au millimètre et les inpôts décidés à la louche ! Cherchez l'erreur !

    RépondreSupprimer
  5. Faut quand même que les mesureurs soient prudents : depuis que les trottoirs et la voirie ne sont plus nettoyés, les étrons pullulent, tapis à l'affût des semelles insouciantes.

    Faudra-t-il que d'indécrottables godillots glissent dessus et y laissent un col du fémur (chose courante, à leurs âges) pour qu'on daigne enfin redescendre au niveau du sol et voir ce qui s'y passe, Môssieur Varèse ?

    RépondreSupprimer
  6. Il est fort RoRo : depuis son arrivée les rues ont changé de dimensions. Comme il aime bien les bateaux, p'têt qu'il va faire venir la mer au Vésinet ?

    RépondreSupprimer
  7. Et pendant ce temps-là la place du marché est de plus en plus craspouille, les WC provisoires de la même place (qui vont probalement devenir définitifs) dégagent des effluves nauséabonds, les décorations de Noël du Rond-point de la République n'ont pas été démontées, le nettoyage des rues à lieu de moins en moins souvent et à intervalles très irréguliers,etc etc. Bref, tout va bien.

    RépondreSupprimer
  8. Mais que fait la "brigade Ninja"?

    RépondreSupprimer
  9. @ anonyme de 21:34

    Elle ravaude ses épuisettes, elle affûte ses cisailles et elle s'entraîne à manier le chasse-neige pour trottoirs que RoRo vient d'acheter. Ben quoi, c'est l'hiver ! Pour le reste on verra au printemps.

    RépondreSupprimer
  10. Le Maire ferait bien de nous montrer le modèle du chasse neige manuel dont il en a acheté quelques exemplaires et aussi son pris. S'agirait il de pelles à neige à un prix d'ami d'environ 4000€ pièce?

    RépondreSupprimer
  11. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer