26 mars 2010

Dramatisation !


C’est à une mise en scène en trompe l’œil que le p’tit Robert et son comptable se sont livrés lors du conseil municipal du 25 mars.

Refusant d’admettre l’évidence, c’est à dire la non justification de la hausse de 50 % des impôts, le maire dispose d’un trésor de guerre d’environ 2.5 million €. (4.8 – 2.3 de reste à réaliser*) Alors pourquoi dramatiser les conséquences du rabais de 5% consenti sous la pression de la rue et de son opposition, aux vésigondins ?

600.000€ de revenus en moins pour un budget qui flirte avec les 30 millions. C’est 2 % de manque à recevoir, "peanuts" quand on connaît les variables d’ajustement et les marges de manœuvres planquées dans le budget. Surtout si on apprend au détour d’une phrase que l’emprunt de 9 M€ (juillet 2008) était complété par un emprunt obligatoire de 3 M perçu en 2009. 12 millions empruntés au taux exorbitant de 5.103 !

Pourquoi menacer les associations de la portion congrue jusqu’à la fin du mandat, pourquoi annoncer le retour de la hausse des impôts dans le budget prochain ?

Raison tue mais omniprésente, le maire navigue à vue. Il n’a toujours pas de projets, il ignore où il réimplante la MJC, il ignore si la réfection des ponts du RER relève ou non de la CCBS, il ne sait pas ce qu’il veut faire du sous sol de la place du marché qu’il a décidé néanmoins de confier au privé.

Le maire discoure mais ne tient pas paroles !

Le "génie maritime" est à la barre d’un rafiot sans boussole, il tangue, tombe à l’eau et se récupère aux espars que lui lance parcimonieusement compère Laffitte. Jusqu’à ce que Mr l‘inspecteur des finances décide d’abandonner son rôle dans cette mauvaise série B et nous la joue enfin Ouragan sur le Caine**.

Mais a-t-il envie de se mouiller …

* Mr Vlieghe est incapable d'expliquer à quoi sont destinés les 2.3 M€ de reste à réaliser

** Le lieutenant Robert est l'officier borné et mesquin du 'Caine' en 1943, à Pearl Harbor. Au cours d'une tempête, ses hommes le désavouent et le démettent de ses fonctions pour incapacité. De retour au port, Robert accuse ses hommes de mutinerie...

Intervention de M-A Gattaz


Intervention de D. Jonemann

Intervention de Mme Morel


15 commentaires:

  1. Hélène Mougeon26 mars 2010 à 10:50

    Dis-nous Robert,
    Quel plaisir trouves-tu,
    A faire ainsi
    Cascader, cascader
    Nos écus ?

    RépondreSupprimer
  2. Super les vidéos !

    Enfin en live, comme à la télé

    RépondreSupprimer
  3. Ce que dit Varese est faux:
    L'aide pour les logements (contrat CDOR) n'a pas baissé de 80%, elle était et est toujours de 2000€ par logement pour les EPCI (la CCBS):
    Pour les communes situées dans le territoire à dominante urbaine ou situées dans le périmètre des deux Opérations d’Intérêt National (OIN) ou constituant un pôle structurant ou un pôle d’appui tel que défini dans le SDADEY, l’aide forfaitaire est calculée sur la base de 10 000 euros par logement supplémentaire produit par rapport à la moyenne de construction 2000-2004 dans le cadre du programme pluriannuel de production.

    Pour les communes, du territoire à dominante rurale, non situées dans le périmètre des deux Opérations d’Intérêt National (OIN) et ne constituant pas un pôle structurant ou un pôle d’appui tel que défini dans le SDADEY, l’aide forfaitaire est calculée sur la base de 10 000 euros par logement locatif social produit dans le cadre du programme pluriannuel de production.

    Pour les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre, l’aide forfaitaire est calculée sur la base de 2 000 euros par logement supplémentaire produit par rapport à la moyenne de construction 2000-2004 dans le cadre du programme pluriannuel de production.
    L’aide du département permet aux communes de faciliter les conditions de sortie des opérations de logement et de faire face aux conséquences de leur développement et aux établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre de contribuer aux dépenses d’équipement réalisées dans le cadre de leurs compétences équilibre social de l’habitat » ou « politique du logement et cadre de vie ».
    L’aide doit être mobilisée sur des dépenses d’investissement au choix parmi les quatre natures de dépenses suivantes :
    - actions foncières (acquisition, portage…),
    - équilibre d’opération,
    - aménagement d’espaces extérieurs liés aux nouvelles opérations de logements,
    - réalisation d’équipements publics (scolaire, petite enfance, périscolaire) liés aux nouvelles opérations de logements.

    RépondreSupprimer
  4. Hier soir le festival de l'illusion avait travesé le boulevard Carnot !

    Dehors ! les mystificateurs

    RépondreSupprimer
  5. Quand on vous lit, on peut comprendre pourquoi les finances du pays sont à l'agonie.

    Comment voulez-vous que Varèse comprenne un seul mot de votre Charabia.

    D'ailleurs, même si généralement je suis plutôt critique envers Varèse, votre laius montre que la France est vraiment coupée en deux.

    RépondreSupprimer
  6. Phénix,

    Est-il besoin de préciser que mon commentaire s'adresse à l'anonyme de 13h22.

    Au fait, Michel n'a rien dit hier soir ?

    RépondreSupprimer
  7. aucun intéret ce débat.Phénix revient à ce que tu sais bien faire et ne t'égare pas dans la politique sauf si tu veux être maire.

    RépondreSupprimer
  8. A Anonyme de 13h22
    Voilà bien un discours énarco-sciences-potico administrativo-stalinien (en novlangue un discours ESPAS) !
    Messieurs les beaux esprits dont la prose et les vers.
    Sont d'un style pompeux et toujours admirable.
    Mais que l'on entend point, écoutez cette fable.
    Et tâchez de devenir clairs.
    Un homme qui montrait la lanterne magique.
    Avait un singe dont les tours
    Atiraient chez lui grand concours.....

    RépondreSupprimer
  9. @R. Bus
    Mon charabia comme vous dites est issu du règlement du Conseil Général.
    Vous n'avez pas compris, Varese non plus, c'est ce que je lui reproche, car lui ou ses équipes devraient comprendre et ne pas proférer des mensonges (qui sont dans son discours que j'ai écouté jusqu'au bout)

    RépondreSupprimer
  10. à 15h31

    Tant que la France sera gouvernée et gérée par des individus qui se complaisent dans un verbiage incompréhensible, le pays restera dans un déclin inéluctable.

    RépondreSupprimer
  11. @ R Bus

    Michel était tout miel avec Varèse, il complimentait Vlieghe, Fiquet et caressait Cupper dans le sens du poil...
    Alors il a eu son bol de soupe, un amendement à la délibération sur le PLHI portera le nom d'"André Michel".
    C'est beau la politique.

    RépondreSupprimer
  12. Il faut garder les yeux et les oreilles ouverts Ne pas oublier que notre élu socialiste est le plus "apparatchik" de nos conseillers municipaux:
    Un coup de gueule de temps en temps (souvent sur des questions de procédures); un discours langue de bois quand il faut, le parti, ses consignes et son appareil en support...
    Et un objectif : augmenter le nombre d'élus PS au Vésinet. S'il y arrive grâce au maire, par sa complicité ou son incompétence, il sera comblé.

    RépondreSupprimer
  13. Bon... Après quelques minutes d'écoute de la prose de Roro, il est nécessaire de couper court à la langue de bois et de lui dire :
    Robert... FERME-LA !!


    (C'est pas grand-chose, mais ça serait déjà ça.)

    RépondreSupprimer
  14. Caton l'Ancien26 mars 2010 à 18:55

    Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer
  15. Pourquoi en vouloir à l'anonyme de 13h22?

    Certes il régurgite la définition juridique des CDOR (Contrats de Développement de l'Offre Résidentielle), imaginés et votés, sous BEDIER, par le Conseil Général des Yvelines.

    On en trouve une définition peut-être plus facile à l'adresse ci-après : http://www.yvelines2.yvelines.fr/aides_departementales/aide_n_193.htm

    Quoiqu'il en soit l'intervention de 13H22 a trois mérites :

    - montrer que RV ne comprend pas grand chose,
    - rappeler qu'en 2008 la Ville a reçu une avance sur subvention de 50% des CDOR pour les 400 logements des terrains de l'hôpital, soit 2 millions d'euros.
    - rappeler aussi que ces deux millions devront être restitués si les constructions n'ont pas débuté dans le cadre d'un programme, avant la fin de l'année 2013 !

    Faisons confiance à RV et ses troupes pour ne pas gaspiller cet argent avant d'être sûrs qu'il leur est bien acquis.

    RépondreSupprimer