17 mars 2010

La mairie et le CCAS suite


Le maire répond ce jour dans le Courrier des Yvelines au billet : "Le CCAS, toute honte bue !"

En confirmant que depuis 30 ans rien a été fait le maire continue à jeter l'opprobre sur ses prédécesseurs. Jonemann et Foy sont salis par le p'tit Robert.

Toujours hargneux et vindicatif le maire s'en prend maintenant aux mannes d'Alain Jonemann. Alain Marie FOY ne suffit plus à assouvir sa soif revancharde : ce maire insulte la mémoire des anciens, c'est tout ce qu'il trouve à dire à défaut de pouvoir vanter son bilan.

Deux félones qui ont dirigé le CCAS pendant 13 ans laissent dire, laissent faire. Elles sont dans l'état "agentique" bien connu des sociologues qui ont décrit la force de l'emprise.

Ce soir l'émission "le jeu de la mort" décrit la dérive des médiocres vers l'abject-attitude.
Ce qui n'a strictement rien à voir avec une attitude de godillot.


15 commentaires:

  1. Calomnions, calomnions, il en restera toujours quelque chose... nouvelle devise de RoRo !

    RépondreSupprimer
  2. Tout ceci est parfait. Le temps que P'tit Robert prenne les décisions pour les travaux, on sera proche de la fin de son mandat.

    Son successeur aura tout loisir de critiquer sa gestion du sujet, la nature des engagements ....

    RépondreSupprimer
  3. Rien n'a été fait pendant 30 ans déclare Robert Varèse. La première résidence pour personnes agées a été inaugurée en 1975, par Madame Giscard d'Estaing, épouse du Président de la République, c'est celle du 20 Rue Jean Laurent, deux autres ont suivies, Rue Alphonse Pallu (à l'angle de la Rue Alphonse Pallu et de la Rue Jean Laurent), puis Rue Sully. Après la canicule de l'été 2003, les fenêtres des 3 résidences ont été remplacées par des fenêtres à double vitrage; Ces immeubles ont été régulièrement entretenus, sous les Municipalités Alain Jonnemann jusqu'en 1995 et d'Alain-Marie Foy de 1995 à Avril 2008.
    Qu' à fait Robert Varèse et ses 24 colistiers depuis Mai 2008, il a arrèté les travaux de la Place du Marché: Côut 22 millions d'euros et s'est rendu coupable d'un déni de Justice, Le RPV, les Amis de la Place du Marché et des personnes a titre individuels qui avaient saisi le Tribunal Administratif de Versailles pour faire arréter les travaux de la Place du Marché ont été déboutés et condamnés aux dépens. Ce n'est pas fini, puisque d'anciens élus ont saisi le Tribunal Administratif en Septembre 2008,pour non respect de la décision de ce même Tribunal Administratif de Décembre 2007.
    M.Robert Varèse et son adjoint ont conduit les finances de la commune au bord du gouffre, le Parisien s'en ait fait l'écho. Pour mettre fin a cette gestion hasardeuse, la dissolution de ce Conseil Municipal doit être demandé à Mme la Préfête des Yvelines, si elle ne bouge pas ce sera au rang hiérarchique au dessus: M.Le Ministre de l'Intérieur et de Collectivités Locales.
    Anonyme

    RépondreSupprimer
  4. A anonyme de 17 41
    N'oubliez pas que Mr Varese a été élu pour arrêter le chantier de la place du marché . Donc vous accusez les vesigondins de forfaiture ;ce n'est pas bien.
    S'il n'a pas respecté ses engagements au moins a t'il respecté celui ci et nous sommes nombreux à lui en être reconnaissant.

    RépondreSupprimer
  5. Quelqu'un est il capable de faire la vraie liste des procédures administratives et judiciaires intentées contre M. Varese et son équipe depuis leur prise de fonction.
    Et ensuite, où en sont arrivées celles qui ont été jugées recevables.
    Vu la rapidité de la justice dans notre belle région, et l'inefficacité de l'administration préfectorale, l'affligeante bande de farceurs qui nous "gouverne" aura le temps de finir son mandat avant le moindre début d'effet.

    RépondreSupprimer
  6. @ anonyme de 21h29

    Contrairement à ce que vous dites il n'a pas arrêté le chantier de la place du marché, à l'inverse de ses promesse, il l'a continué mais sans ses équipements: ni patinoire, ni MJC, ni bibliothèque. Parce qu'il ne conaissait pas son dossier. Il a construit un parking à 22 M€ (et un magnifique cube de X m3 vide et totalement inutilisable). Son engagement était de stopper le chantier pour 2 M€. Ses engagements étaient aussi de ne pas augmenter les impôts, ni la dette de la ville. Vous n'êtes toujours pas convaincu qu'on s'est fait enfumé?

    RépondreSupprimer
  7. Que les "amis de la place du Marché" et consorts soient reconnaissants à M. Varese d'avoir empêché la construction d'un ensemble qui leur faisait horreur, on peut le comprendre, encore que compte tenu du coût, cela s'apparente à de l'aveuglement, ou à un monument d'égoïsme.
    Que, en regard de ce brillant succès (!), ils ne mesurent pas encore la série impressionnante de ratés, d'absurdités, d'aberrations (les mots manquent) que leur idole accumule ce n'est plus de l'aveuglement mais de la bêtise méchante.

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme excédé18 mars 2010 à 11:45

    @ Anonyme 09:21
    Excellent résumé, auquel je me permets d'ajouter que la bêtise méchante était probablement pré-existante chez les gens que vous dites.

    RépondreSupprimer
  9. et avec tout cela dimanche Le Vésinet sara à nouveau la seule ville de la boucle de la seine voire des Yveleines avec un maire UMP qui augmente les impots de 50% et qui donne 50% (51) à Valérie Pecresse.Dommage que les impôts n'aient pas augmenté de 80% comme Chatard le voulait dit-on dans la mairie, Valérie Pecresse aurait eu 80%.Savez -vous ce que DE Gaulle aurait dit des Vésigondins?

    RépondreSupprimer
  10. @ le devin 23:10

    Cocus et contents !

    RépondreSupprimer
  11. Il aurait dit " tous des mougeons heureux " !

    RépondreSupprimer
  12. Quel que soit le score de la liste UMP au Vésinet dimanche, ça n'empêchera que Huchon sera reconduit à la présidence de la Région.
    Une chance pour les électeurs UMP qui pourront encore durant des années incriminer la gauche dans le fonctionnement du RER-A par exemple. Les vésigondins sont peut-être des "mougeons heureux", mais au moins ils utilisent nos institutions pour ce qu'elles sont faites.

    RépondreSupprimer
  13. Il est facile à Pécresse d'incriminer Huchon pour les problèmes du RER A.
    Mais en fait, la Région n'est majoritaire au STIF (Syndicat des Transports d'Ile de France) que depuis 2006. Le premier contrat entre le STIF et la RATP date de 2008 pour la période 2008-2011.

    Et on voudrait que la connerie de la RATP de laisser en service des vieilles rames obsolètes sur cette ligne soit effacée en quelques mois...

    C'est donc bien l'Etat et donc l'UMP ou le RPR depuis 2002 qui est responsable de la situation.
    Ne votez pas Pécresse!!!

    RépondreSupprimer
  14. Est-ce que sur les 100 000 euros empruntés ou sur ses différentes cagnottes, la Mairie pourrait envisager des toilettes dignes de ce nom au marché, et supprimer ces horribles cabines en plastique qui ce matin, à 9 h dégageaient une odeur pestilentielle ? Imaginons pendant l'été.

    Mais peut-être que la-haut, dans son cosmos, not'Maire est trop loin de ces préoccupations très terre à terre. Dommage !

    RépondreSupprimer
  15. Mettre le Vésinet dans la m****, c'est pour l'instant, le résultat le plus tangible de notre municipalité. qui donc s'étonne des mauvaises odeurs consubstantielles ?

    RépondreSupprimer