22 mars 2010

Rejet !

Le report des voix a fonctionné à droite comme à gauche. Sans surprise Mme Pécresse recueille 70% des suffrages pour 30 à Mr Huchon le vainqueur des élections en Ile de France.

On mettra ce score en parallèle avec le résultat de JF Coppé en 2004 : 70 % alors que la gauche n’obtenait que 24 % des voix.

N’y aurait-il pas eu d’effet Sarkozy au Vésinet ? Ou un effet p’tit Robert positif a contrario de ce que la vox populi clame à tous vents.

C’est l’absence de l’extrême droite au second tour 2010, alors qu’elle recueillait 6 % des voix en 2004 qui offre une explication. La gauche 2010 aurait bénéficié des voix qui s’étaient portées sur l’extrême droite en 2004, un scénario plausible qui devrait susciter des réactions des porte paroles de la gauche vésigondine.
Auront-ils une autre explication à donner ?

Pour rester dans le microcosme on note que la proclamation des résultats n’aura attiré que quelques très rares vésigondins. A droite, photo à 21h 30, l’heure où toutes les communes étaient censées centraliser leurs bureaux.

A gauche, photo prise à 23 h 10, à l’heure où les sur doués Vlieghe et Hubert ont enfin communiqué le résultat de leurs bureaux respectifs, il ne restait que deux attardés…les vésigondins sollicités pour dépouiller sous leur direction avaient tous décliné, comme s'en est plaint publiquement Hubert au p'tit Robert !

Ça s’appelle un phénomène de rejet !







27 commentaires:

  1. C'est la faute à qui?
    P'têt ben à la municipalité précédente ?...

    RépondreSupprimer
  2. Pitoyable et pathétique !

    RépondreSupprimer
  3. original Phénix, l'extréme droite votant à gauche!Non c'est strictement le total des voix du 1er tour que la gauche retrouve au 2ème tour.L'extréme droite a voté Pecresse.C'est normal d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  4. La crise de nerfs du citoyen.
    Comme disent si bien les enfoirés, « Y en a marre … ».

    Y en a marre, des politiques qui sont sourds
    Y en a marre, des politiques qui ont toujours le même discours
    Y en a marre, des soirées électorales bidons
    Y en a marre, des cacophonies politiques à la radio ou à la télé
    Y en a marre, des « j’ai pas perdu, t’as pas gagné »
    Y en a marre, des « soyons clairs, regardons la vérité en face… »
    Y en a marre, des discours creux et des propositions inexistantes
    Y en a marre, des cocos et des NPA qui ne représentent rien et sont partout à la télé
    Y en a marre, du déni de démocratie vis-à-vis de 60 % des français (abstentionnistes et FN)
    Y en a marre, des partis politiques nombrilistes
    Y en a marre, y en a maaaaaarrrrreeee !

    RépondreSupprimer
  5. Compte tenu des 48% d'abstention, il est absolument illusoire de comparer les électeurs du 1er et du second tour. La "réserve de voix" de la droite comme de la gauche, peut compenser l'abstention de l'extrême droite, faute de candidat au second tour.

    Un "effet Varese" est totalement absent du scrutin mais on peut sans doute le reconnaitre dans l'après scrutin, les vésigondins n'ayant rien à fêter, et rien à partager avec leurs élus.
    On l'avait déjà signalé après le premier tour.

    Cette "grève du dépouillement" spontanée est assez sympathique et bien trouvée.

    RépondreSupprimer
  6. Je trouve pitoyable d'avoir failli à son devoir de citoyen d'accepter d'être scrutateur d'une élection pour montrer son dégoût au demeurant tout à fait compréhensible, de l'action d'une municipalité.

    Il faut rappeler que le président de bureau a la possibilité de réquisitionner des scrutateurs parmi les derniers électeurs qui ont voté.

    Si cela n'a pas été fait c'est aussi une faute grave de la municipalité.

    Quant à dire que les électeurs FN du 1er tour ont voté Huchon plutôt que Pécresse au Vésinet, cela est peut-être vrai, peut-être pas vrai du tout, mais personne n'en sait rien, sauf à avoir fait une sondage à la sortie des urnes.

    RépondreSupprimer
  7. Démonstration du tropisme gaucheux des voix d'extrème droite qui retourne à leur sphère d'origine, la gauche.
    C'est une constante de la vie politique française que les socialos préfèrent occulter. Mais où trouve-t-on l'extrême droite. dans les quartiers chics de Neuilly ou de Versailles ? Non dans les coins laborieux du Nord et de Vitrolles habitués à voter à gauche!
    C'est pareil au Vésinet où l'électorat d'extrême droite préfère le vote du "pire" au vote de la raison. Le passage du PS de 25 à 30 entre 2004 et 2010 s'explique bien par le transfert de voix d'extrême droite.

    RépondreSupprimer
  8. Je partage l'analyse et le constat de "Vésinologue" !
    Par contre, au Vésinet, il n'y a pas eu qu'une "grève de dépouillement", des choses plus graves se sont passées et qui sont en cours d'instruction !

    RépondreSupprimer
  9. Je partage l'analyse et le constat de "Vésinologue"...
    Par contre, au Vésinet, il n'y a pas eu qu'une "grève de dépouillement" des choses plus graves se sont passées et qui sont en cours d'instruction.

    RépondreSupprimer
  10. Y avait il un buffet ?

    RépondreSupprimer
  11. Graves ... si graves !!!
    Les fausses blondes se sont épouillées publiquement ?
    Ca alors !

    RépondreSupprimer
  12. Vésinologue oublie dans son raisonnement que ceux qui votent FN dans les "coins laborieux" ne sont pas d'horribles fascistes mais bien plus les victimes directes de la politique d'invasion de CPF et qui votaient PC ou PS quand ils se sentaient défendus. Ils ont été trahis par la mafia UMP / PC / PS qui a favorisé et sponsorisé cette déchéance. Au Vésinet on est encore en partie protégés. Attendons pour rigoler un peu ... ça ne saurait tarder !

    RépondreSupprimer
  13. @ Vésigondin de 12h 10

    merci de relire attentivement ce qui est écrit sur le vote d'extrême droite !

    Il n' a jamais été dit que les électeurs du FN du premier tout avaient voté PS au second !
    Il est suggéré que les 6 % de voix qui se sont ajoutés au score du PS ( passage de 24% en 2004 à 30 % en 2010 ) ont pour origine les électeurs du FN : c'est plus qu'une nuance !

    merci de votre commentaire.

    Phénix.

    RépondreSupprimer
  14. cela dérange vraiment le vésinologue ridicule de dire que les voix d'extreme droite se sont mélées à VP.C'est pourtant la réalité sinon il faut retourner à l'école apprendre l'addition.Faites :Verts +PS et vous trouvez le score de Huchon avec quelques voix d'extreme gauche.Ce sont les voix du Modem qui sont parties à gauche via les Verts: désolé , même si cela vous fait MAL.

    RépondreSupprimer
  15. @Phénix
    C'est encore pire, puisque si je comprend bien, les 6% d'électeurs supplémentaires qui ont voté Huchon au 2ème tour de 2010, proviennent des électeurs qui ont voté FN au 2ème tour de 2004 et pas des électeurs qui ont voté FN au 1er tour de 2010, qui eux auraient voté Pécresse.
    C'est encore plus hasardeux...., mais dans ce cas il reste peu d'électeurs UMP au Vésinet, tant mieux.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  16. Je confirme :

    "Ouais! Ouais !
    Quelle bande de neuneus qui parle de politique.

    Les cocos et NPA, rien à dire ils sont tout beaux, tout bons, bien propres sur eux ...
    Par contre le FN ... des fachos !!!

    Tant que nos politiques et les bobos vésigondins raisonneront ainsi, il ne faut pas s'étonner d'avoir 50 % d'abstention.

    "

    RépondreSupprimer
  17. je note que personne n'a répondu à Phénix !
    Personne ne peut expliquer comment la gauche a progressé entre 2004 et 2010 de 24 à 30 % alors que l'UMP reste stable à 70 %, sans avoir piqué des voix à l'extrême droite.

    Sacrément futé Phénix, et aussi très dérangeant...

    RépondreSupprimer
  18. Le représentant du député Myard avouait ouvertement hier que Varèse est un incompétent. Il faisait son boulot le p'tit poix mais il n'était pas à l'aise.
    Que dire aussi des commentaires amères de l'ex-premier adjoint.
    Une soirée pitoyable et un exemple de plus qu'il y a eu mauvaise donne à la distribution des cartes en 2008.
    Au bridge ou à la belote, on redistribue les cartes quand il y a mal-donne ...
    Pas en politique ?
    Pas au Vésinet ?

    RépondreSupprimer
  19. Si, c'est parfaitement clair au contraire:
    L'UMP a d'un côté récupéré la majorité des voix du FN (du 1er tour de 2010), de l'autre perdu entre 2004 et 2010 à peu près autant de voix au profit du bloc PS-EE-FDG.
    C'est limpide et Varese et Jonemann ont largement contribué à cela, en faisant basculer comme au 2ème tour des municipales des voix de l'UMP vers le PS.

    RépondreSupprimer
  20. Les analyses "politiques" du porte-serviettes de Myard n'intéressent personne!!!!
    On n'est pas dans une partie de belote de bridge ou même de poker.
    Il faut bien attendre 2014, sauf disparition du maire....

    RépondreSupprimer
  21. Phénix,

    Très curieux cette discussion ubuesque sur les votes 2004/2010.

    Pour le PS on a en 2010 : 1763 voix.
    Or en 2004 on avait: 7209 électeurs x 24,67 % = 1778 voix.

    Donc, où est le problème ?

    RépondreSupprimer
  22. 125 votes blancs ou nuls pour 74% de votants en 2004; 228 votes blancs ou nuls pour 52% de votants en 2010. A pourcentage de votants identique, les blancs et nuls ont presque triplé.

    RépondreSupprimer
  23. Vous oubliez l'évolution de la population, 50% de renouvellement en 15 ans, les importants pourcentages d'abstentions (ce ne sont pas toujours les mêmes qui s'abstiennent).
    La population "jeunes cadres dynamiques" qui assure la relève au Vésinet, typiquement "bobo", vote volontiers écolo, et peut-être à gauche aux régionales (sorte de transgression!).
    Le transfert du vote communiste vers le FN a été maintes fois décrit et expliqué (mais ça ne concerne guère notre ville).
    Le passage FN vers l'union PS-Ecolo semble vraiment contre nature.
    Encore une fois, des simples additions-soustractions alors qu'il y a plus de 40% d'abstentionnistes ça ne tient pas debout.

    RépondreSupprimer
  24. Quel dommage effectivement que l'on étudie pas plus sérieusement le vote blanc et nul !

    C'est quoi ces choses plus graves en cours d'instruction ?

    Comme en juin dernier quand Varese annonçait publiquement aux Conseillers Municipaux que des choses très graves s'étaient passées au Vésinet et que le Sous-préfet allait venir leur en parler ?

    RépondreSupprimer
  25. C'est marrant, ces échanges et ces supputations. "Qui a voté quoi ?"
    Franchement, on s'en fout.

    RépondreSupprimer
  26. Le maire ne va pas "disparaître" il peut mourir ou démissionner mais disparaître, non, ce n'est hélas pas un tour de magie dont il est question....

    RépondreSupprimer