2 avril 2010

Croix sur le FISAC

Le FISAC c’était le dossier phare du fiston au boutiquier marseillais. Le p’tit Robert en culottes courtes sur la Canebière, c’est l’image d’Épinal qui a forgé son succès électoral. Fallait avoir du sang d’échoppier dans les veines pour traiter de pleureuses les commerçantes du Vésinet sans se faire arracher les yeux. Elles ont du flairer qu’il était l’un des leur et ne l’ont pas étripé. Pas même quand il reproche publiquement à la plus dynamique d'entre elles de proposer des voyages pour la Chine, lointaine contrée où le p'tit Robert - globe trotteur devant l'Éternel - n'a jamais mis les pieds...*

Sa faconde, sa jovialité, son bagout, sa disponibilité : il a tout du marchand des 4 saisons qui a gravi les échelons. Alors quand il promit d’animer le p’tit commerce de centre ville, qui pouvait douter de ses capacités ?

Deux ans plus tard, c’est le désastre intégral. Il a obtenu le départ de la présidente de l’assoce, il a intronisé une charcutière et les réunions se sont transformées en pugilat. "On croirait des poissonnières sur le vieux port" synthétisait un survivant de l’ancienne équipe. Au moins ça sent la marée, pas pour déplaire au p‘tit Robert.

Coté commerçants, c’est franchement la grogne. L’inversion de la circulation rue Thiers fait un max de mécontents, surtout que les riverains n’ont pas été consultés. On se demande bien à quoi sert le conseil de quartier : c’est vrai qu’il est à la botte du maire. Il en est à refuser de réunir les habitants de peur de se faire écharper.

La perte du FISAC** et des ses 200.000€ n’étonne personne. Rarement dossier fut plus mal ficelé ; le b a ba dans ces affaires c’est d’attendre d’avoir les fonds pour les dépenser. Trop long pour le maire qui s’est payé des lumignons alors que la subvention n’avait pas encore été votée.

Le dossier a été rejeté. Pas de Fisac, pas de manager de centre ville. A moins qu’avec le magot qu’il a amassé il ne finance les 80.000€ annuels sur le budget de la ville.

Mais à quoi ça sert un manager centre ville quand on va faire ses courses en dehors du Vésinet ? Ça n’a pas du aider à faire passer le dossier.

* Pas comme Mme Roche (ci contre) qui, au retour d'un world wide trip avec sa tribu, s'est permise d'opiner devant la marchande sidérée. Combien de tonnes de CO² Mme Peace & love ?

* *demande de subvention au fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce, soumise le 14 mai 2009.

la photo en haut à gauche représente un des repères métriques (tous les 2 m) jalonnant les trottoirs du centre pour la brocante. Problème, ce jalonnement ne correspond pas aux emplacements des stands, ce qui nécessitera de re badigeonner les trottoirs, comme les années précédentes !


16 commentaires:

  1. Si j'ai bonne mémoire, le FISAC devait permettre de financer également une partie des illuminations de Noël ( vous vous souvenez sans doute de la cage pour écureuil et du chapeau chinois se balançant au gré du vent rond point de la République au mois de décembre !).

    Donc si je comprends bien : pas de subvention, la ville -donc nos impôts- vont payer plein pot les décos de Noël. Espérons qu'il n'y a pas eu de demande de subvention pour les lampions du 14 juillet.

    RépondreSupprimer
  2. Compétents, expérimentés, motivés ?

    RépondreSupprimer
  3. Phénix,
    tous ceci est normal, car en plus de tout le reste, le P'tit Robert a élaboré le "Maire Etalon"!

    Question taille, il en connaît un rayon avec son compère Myard.

    Côté FISAC, c'est d'abord une démonstration supplémentaire de l'incompétence de P'tit Robert et de ses godillots, sans oublier le sous-marinier W... à qui on aurait du promettre de financer les travaux pharaoniques de sa maison s'il et seulement s'il trouvait des subventions pour la commune ...

    RépondreSupprimer
  4. Sans doute le " coup de fouet au commerce local " de ce vaurien d'André V. ?

    RépondreSupprimer
  5. Phénix, peux-tu rappeler aux contribuables varesigondins combien ont coûte ces marquages au sol?

    RépondreSupprimer
  6. Vous ètes contre le fait de marquer au sol?anonyme de 21h 28?

    RépondreSupprimer
  7. Sandrine ROCHE est l'exemple caricatural de ces élus de faible valeur. Elle est prétentieuse, ne fait rien et a toujours des grands airs de business woman très occupée.
    Tout ce qu'elle fait c'est de la poudre aux yeux.

    RépondreSupprimer
  8. Cette souris s'est même rendue insupportable à Varèse avec ses retards permanents comme si une réunion du conseil ou de commission n'était ps aussi important que la gérance de sa multinationale...

    RépondreSupprimer
  9. C'est quoi le job de S. Roche?

    RépondreSupprimer
  10. Le comble du ridicule étant sans doute de se présenter en grande prêtresse du commerce local avec le symbole anarchise sur la poitrine ! mais sait-elle réellement la signification de ce qu'elle porte.

    RépondreSupprimer
  11. Le job de Mme Roche ?

    mais c'est d'être la bru de Mr Roche, le reste c'est pour les cigarettes.

    RépondreSupprimer
  12. 20h40 , soir de conseil municipal ... qui a commencé.

    Un bruit : clac, clac, clac, claclac, clac, clac, claclac ... Mme Roche, toujours en retard se pointe avec .... et son air Hautain, ...clac, clac, calclac, clac, clac, claclac

    Nous constatons l'arrivée de Mme Roche s'écrie le Maire (qui n'a même plus le courage de faire des remontrances ou d'avoir des pensées polissonnes).

    Au fait, Pimbêche Roche connaît-elle quelque chose au commerce? On peut en douter compte tenu du nombre d'âneries qu'elle a pu proférer et de son absence de représentativité.

    RépondreSupprimer
  13. Une remarque relative à Mme Roche et à son "faciès" a été retirée du précédent commentaire.

    RépondreSupprimer
  14. Sa tronche ne serait-elle pas très orthodoxe ?

    RépondreSupprimer
  15. @ Notre Vésinet
    Problème de vue ? ou de point de vue ...
    Je croyais que vous souhaitiez éviter de parler de "fesses ...yes!"

    RépondreSupprimer
  16. Caton l'Ancien6 avril 2010 à 13:28

    Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer