26 avril 2010

L’homme du fiasco


Deux articles publiés récemment par d'éminents confrères braquent les projecteurs sur la situation explosive des finances municipales. C’est le fiasco.

Le jeune blog du vénérable LVP chiffre la distorsion entre les projections financières faites à l’été 2008, soit 4 mois après l’entrée aux affaires de Varèse et consorts, et celles établies par le staff comptable du maire lors du vote final du budget 2010, deux ans plus tard. La dégradation s’élève à la somme astronomique de 9 millions d’€ ! 9 millions imputables à la gestion varésienne, l’impact place du marché étant pleinement connu par la nouvelle équipe en juillet 2008 ! Du moins c’est ce que Varèse affirmait.

Les bien nommés vésigondins vigilants
donnent dans la prospective et tirent la sonnette d’alarme sur l’opération éco-quartier. Le maire dissimule les coûts induits par cette opération que notre confrère n’hésite pas à qualifier de bombe à retardement !

Enfin André MICHEL dans un mail
qui n’en finit pas de faire des vagues, stigmatise les carences du reporting financier de l’adjoint aux finances qui tente de masquer l’ampleur du trou financier.

On n’arbitrera pas entre ces différentes thèses : bombe à retardement ou faillite assurée ! En revanche on doit dénoncer deux omissions volontaires de l’actuelle municipalité.

Le différend CHASLIN : c’est une bombe à fragmentation. L’architecte dépossédé de son projet a refusé la transaction que voulait lui imposer la ville. Deux conséquences :
  1. le gel de tout projet d’aménagement du dessus comme du dessous de la place du marché pour une durée indéterminée.
  2. Une somme à provisionner d’un montant au moins égal à 1 Million d’€ puisque la transaction de 500.000€ a été rejetée.
La dissolution du SIVU patinoire dont le feuilleton a été conté par le menu sur ce blog. Ce feuilleton fait apparaître l’incompétence des comptables de la mairie : pour l’anecdote une erreur de 30.000€ s’était glissée dans la comptabilité en interdisant la clôture…ça ne s’invente pas. Surtout le compte de TVA de 550.000€ devra être transféré au budget de la ville aggravant d’autant le manque à percevoir.

Une équipe se fait élire parce qu’elle proclame qu’elle n’augmentera pas les impôts et qu’elle gèlera la dette. Deux ans plus tard les impôts ont explosé ainsi que la dette. Les perspectives financières sont calamiteuses et les incertitudes cauchemardesques. Une dérive de 9 millions d’€ entre les comptes 2008 et les perspectives 2010.

De deux chose l’une. Ou à l’été 2008 Vlieghe et consorts ont publié des perspectives sciemment erronées : ils doivent partir pour mensonges éhontés. Ou en deux ans ils ont laissé les comptes se dégrader de 9 millions d’€ et ils doivent partir pour incompétence avérée

A eux de choisir.


9 commentaires:

  1. Comme le montre si bien la photo, cet homme est bien là par Hazard!

    RépondreSupprimer
  2. Je comprend la position de Chaslin.
    Depuis des années on ne cesse de le traiter de délinquant alors que l'annulation de son contrat de maîtrise d'œuvres n'etait due qu'à une incompétence de la municipalité précédente (ou des ses conseils).
    Quant aux terrains de l'hôpital, il est certain que le coût pour Le Vésinet sera énorme.
    Non seulement l'égo-quartier ne se fera pas selon les vœux du Maire, mais si rien ne se fait, l'État reprendra la main et construira n'importe quoi.
    La ville sera alors obligée au moins d'agrandir l'école à ses frais, sans parler de tous les problèmes de circulation.

    RépondreSupprimer
  3. Papa André ou un grec26 avril 2010 à 12:03

    Nous ici en Grèce on en veut bien de vitre adjoint aux finances.

    Un type qui hérite de finances saines et qui en deux ans est au bord de la faillite , on peut lui trouver un job.

    Chez nous les ministres des finances il leur a quand même fallu 10 ans !

    RépondreSupprimer
  4. 6 ans pour démolir, combien pour reconstruire ?

    RépondreSupprimer
  5. @Vésigondin
    Si vous savez ce que veut le maire en cette matière, vous avez des dons extralucides qu'il faut mettre au service de la communauté.
    Quant à l'état, il ne semble pas trop capable de "prendre en main" quoi que ce soit depuis ses dictats de 2006.
    Mais ce qui pointe à l'horizon, ce sont des procédures à n'en plus finir qui occuperont le (la)ou les successeurs de Varese.
    Dormez en paix gens de la princesse, ce n'est pas demain que vous vous réveillerez au bruit des tracto-pelles.

    RépondreSupprimer
  6. Pour l'Éco-quartier, que ce soit la Ville ou l'État, ils devront attendre le verdict du Tribunal Administratif, suite à sa saisine par l'Association Environnement Boucle (A.E.B.), rejoint par d'autres Associations Vésigondines, Croissillonnes et Alpicoises.
    Anonyme

    RépondreSupprimer
  7. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer
  8. Au fait,ça aussi c'est la faute de l'équipe précédente ?

    RépondreSupprimer
  9. Gars rage
    A tout cela, il faut ajouter la faillite de la régie des parkings : 2,5M€ d'emprunts en plus qui vont bientôt être à la charge de la Ville dès que la régie ne pourra plus payer!
    Le parking place du marché est vide et sale

    RépondreSupprimer