14 avril 2010

SIVU Patinoire : Sous la dictée !

On se serait cru aux dicos d’or : le petit Robert écrivant sous la dictée de Bernard Pivot, pardon d’Alain Toret, adjoint aux finances du Pecq et de Jean François Bel, que l’on ne présente plus.

C’est l’image pitoyable qui restera gravée dans les mémoires des rares témoins (Isabelle Morel et André Michel sur le banc du public) de cette réunion mémorable qui a vu le DGS prendre l’eau avant de couler à pic.

« Le plus mauvais de tous les DGS », l’épitaphe dont on taira le nom de l’auteur, stigmatise un fonctionnaire qui s’est autorisé à faire pression sur le vote des élus pendant cette réunion. Vertement rabroué au nom de la « Liberté » , il a été chaudement félicité par le petit Robert, pour la "qualité du travail réalisé." sic. Au royaume des aveugles… Pour corriger l’incompétence du sous marinier les élus des communes voisines ont pris l’affaire en main et dicté le contenu de la délibération clé pour ne pas risquer de la voir encore retoquée par la préfecture. Et le petit Robert a écrit sous la dictée de Mrs Toret et Bel.

Retour sur un désastre : Le SIVU patinoire était convoqué suite à la décision du préfet de juger illégale la délibération de dissolution du 21 décembre 2009 prise par Robert Varèse. A l’origine de cette décision, le refus du Vésinet de restituer aux communes adhérentes leur abondement à cet organisme. Comme ce blog s’en était fait l’écho, Varèse avait refusé de restituer aux communes adhérentes le montant de leur cotisation depuis 2007, date de la création, ce qui avait provoqué l’ire des maires dépités par un tel reniement des engagements pris lors de son arrivée aux affaires.

Le préfet saisi a donné raison aux plaignants et a annulé la délibération de dissolution du 21 décembre obligeant le petit Robert à redistribuer l’argent mis au pot par les voisins – environ 170.000€. Restitution que l’inénarrable DGS avait jugé publiquement illicite.

Aujourd’hui le SIVU mis sous tutelle de fait par le préfet a du prendre acte - sous la forme imposée par Mr Imbert ), de l’obligation dans laquelle se trouvait le Vésinet de rendre l’argent tant aux communes qu’aux collectivités publiques pour les subventions reçues (770.000€). Ce remboursement permettra de présenter un dossier de récupération de la TVA ( 559.000€) dossier sur l’issue duquel R. Vlieghe, le comptable municipal a du admettre, qu’il était incapable de faire des pronostics.

Le déficit de l’opération sera porté au débit du budget de la ville. Il s’élèvera à 390.000€ dans le cas le moins défavorable mais risque fort de plomber les finances communales à hauteur de 1 million d’€ si le FCTVA n’est pas remboursé, somme non inscrite au budget de la ville.

Un budget a peine voté et déjà dépassé !

L'intervention liminaire de R Varèse (vidéo 6:38 m.)


La dictée (vidéo durée 4:06m)

Relire le billet du 17 nov. 2009 : "On le lui fera payer"


16 commentaires:

  1. Recapitulons :

    Not'Maire dépense l'argent avant d'avoir les subventions (illuminations de Noël)
    Not'Maire ne veut pas rendre les sous qu'il avait promis de rendre.
    Not'Maire augmente les impôts de 50% une année et les baisse de 6 % l'année suivante.
    Not'Maire et son adjoint aux finances ne savent pas ce qu'il adviendra de leur dossier de remboursement de TVA
    Not'Maire creuse le déficit après avoir vidé nos poches.

    Compétent, expérimenté, motivé ?

    RépondreSupprimer
  2. Ahurissant ! Navrant !

    Varèse qui lit en anonnant un texte dont on a l'impression qu'il le découvre, et qui quête sans arrêt l'approbation de M. Bel !

    Messieurs Bel et Toret qui rédigent le protocole transactionnel par dessus la tête de Varèse, Vlieghe et Weber complétement dépassés par tous ces mots dont on se demande s'ils en saisissent le sens !

    Même pas drôle !

    RépondreSupprimer
  3. Ca commence à bien faire !
    A quand la mise sous tutelle de la commune ?

    RépondreSupprimer
  4. Il en pense quoi C Chatard du Million d'€ de déficit déversé par le Sivu patinoire qui va venir plomber les comptes de la ville ,

    Il en pense quoi C Chatard du million d'€ qu'il va falloir - un jour - payer pour indemniser le sieur Chaslin et dont personne ne parle à la mairie.

    Tout ces millions pour satisfaire le revanchard Varèse qui démontre jour après jour - et certainement sur ce cas du SIVU Patinoire comme la vidéo le prouve - qu'il qu'il ignore TOUT des dossiers du Vésinet.

    Quand on pense qu'il a osé refuser d'indemniser les communes voisines.... avant de recevoir l'injonction du préfet !

    Quelle honte d'être vésigondin quand on voit ces vidéos

    RépondreSupprimer
  5. Elire des incapables c'est un des risques de la démocratie. Au moins, on peut les changer au bout d'un moment.
    De là à avoir honte... ne sombrez pas dans la repentance à gogo(s).

    RépondreSupprimer
  6. M. PHENIX auriez-vous la décision d'annulation du Préfet ?

    Il y a une autre conséquence à la dissolution du SIVU Patinoire.

    Depuis 2006 les Vésigondins sont fiscalisés à hauteur de 13 €/foyer fiscal pour rembourser l'emprunt effectué par le SIVU pour la construction d'une Patinoire (unique objet de ce Syndicat à vocation unique).

    Dès lors que ce syndicat a été dissous, dès lors qu'il n'a jamais réalisé son objet, de même que pour les villes membres du syndicat, la Ville du Vésinet doit rembourser les Vésigondins indûment prélevés !!!

    RépondreSupprimer
  7. Vous n'avez vu que le début de ses incompétences vis à vis des élus voisins. Le Plan Local de l'Habitat promet d'être une véritable catastrophe. Il s'est couché devant ses collègues et il va bétonner Le Vésinet.
    Quand les vésigondins vont-ils se réveiller ?
    Alain Jonemann avait mis 30 ans à essayer de réparer les conneries de son prédécesseur faites en quelques années.

    RépondreSupprimer
  8. Pas de repentance!Il suffit de payer.Encore prés de 500000€ à payer non prévu.soit les 6,5 % de baisse .IL faut réaugmenter de 6,5% les impots et le tour est joué.Vésigondins, il faut payer ou vous révolter.

    RépondreSupprimer
  9. Petit dicton en avance de 15 jours :

    A la Saint Robert,
    Meme si tu as autre chose à faire,
    Paye tes impôts et espère !

    RépondreSupprimer
  10. 500 000 euros et 16 000 habitants : 31 euros par habitant soit en moyenne 124 euros par foyer. Youpi ! Merci Roro.

    RépondreSupprimer
  11. Pourquoi ne pas leur transmettre tout de suite notre RIB afin qu'ils puissent se servir au fur et à mesure de leur besoins ?

    RépondreSupprimer
  12. @ Vigilance

    Le projet de protocole d'indemnisation transactionnelle des communes du SIVU par la ville du Vésinet a été rédigé par la sous préfecture et imposé au maire du Vésinet.

    Son incompétence étant un secret de polichinelle il a été mis hors circuit par le préfet. La version définitive du document établissant les attendus de l'indemnisation doit être soumis le 16 avril au DG de la sous préfecture pour être validé avant d'être soumis au vote des CM de chacune des communes.

    C'est ce document qui a été présenté sous des formats variés et incohérents par Weber hier au SIVU; Ce énième raté du DGS a déclenché la colère des participants qui ont repris l'affaire en main ( voir vidéo).

    RépondreSupprimer
  13. Merci M. PHENIX pour ces précisions.

    Si vous aviez copie de la décision du Préfet n'importe quel Vésigondin pourrait entamer un recours pour demander la restitution des sommes fiscalisées depuis 4 ans.

    A défaut de faire baisser le taux d'imposition, les Vésigondins peuvent agir pour se faire restituer ce qui leur est dû.

    RépondreSupprimer
  14. Contribuable en voie de dissociation15 avril 2010 à 10:02

    C'est ce qu'on appelle aller manger son chapeau à Canossa en passant sous les fourches caudines.
    Attention : le chapeau est très indigeste. Ces messieurs qui nous représentent devraient en modérer leur consommation !

    RépondreSupprimer
  15. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer
  16. Merci et Bravo, Monsieur le maire de Chatou, d'avoir fait découvrir aux habitants de Bougival ce genre de cacophonie que certains appellent musique. Juste une information : on ne vous avait rien demandé Monsieur le Maire et surtout pas autant de Decibel et pendant 10 heures et en continu. Une suggestion : invitez-les dans votre jardin et vous comprendrez peut être au bout de 10 heures ce que vous nous avez fait subir!

    RépondreSupprimer