17 mai 2010

Au suivant !

Les familiers de l'éco quartier connaissaient M° Despres, subissaient M. Bichat, ils vont découvrir Lamorlette…

Il fait une entrée fracassante dans le paysage politique vésigondin. Déjà implanté sur les 5 continents, de Sidney à Taipeh, il ne lui restait plus qu’à ouvrir une antenne au Vésinet ! C’est fait.

Tout citoyen peut le vérifier, près de 20.000€* ont été versés ce mois pour s'assurer les services de cette nouvelle recrue du p’tit Robert. Là c’est la version officielle, pour éviter des représailles à nos informateurs on taira l’identité de l’apporteur d’affaires.

Son cabinet : UGGC s’est substitué au rescapé de l’ère Foy qui a été invité à méditer sur les risques du retournement de veste. La félonie finit toujours par être punie, n’en déplaise aux blondes décaties.

Victime instantanée et collatérale du nouveau gourou du p’tit Robert : André Michel.

Sa requête bien anodine visait à se faire communiquer avant le week end l’étude d’impact relative à l’éco quartier. « Bien sûr monsieur le conseiller » s’était – il entendu dire par le personnel bien intentionné. C’était avant que le nouvel avocat du p’tit Robert n’ordonne au maire de refuser la communication du dit document au prétexte que la loi ne l’y oblige pas !

Varèse s’est fendu d’un mail** (pris sous la dictée comme dab) pour justifier l’entrave à la communication aux élus des pièces constitutives du dossier. Il ne restait plus à l’amer Michel que de fustiger cet énième délit d’entrave à la communication des informations dues aux représentants des masses populaires…

On a connu le Vésinet sous Despres, exit ! On a connu le Vésinet sous Bichat, exit ! On découvre le Vésinet sous Lamorlette…

Au suivant !


* 19.991€ pour être précis. L’éco quartier ne devait rien couter aux contribuables nous avait assuré qui vous savez! encore une promesse d’un menteur invétéré.

** Nos agents à la mairie nous l’ont transmis ainsi que l’ordre qui fut donné aux informaticiens de modifier illico le site internet rubrique : l’éco Quartier.

4 exemplaires du document Etude d'impact (350 p.) seront consultables en mairie dès aujourd'hui (18/05).



11 commentaires:

  1. Peut-être que maintenant, André Michel comprend qu'il est inutile de faire la distinction homme/fonction.
    Varèse est nul, entouré d'incapables et/ou malfaisant(e)s.
    Et ça, c'est valable pour le maire et pour l'homme.

    RépondreSupprimer
  2. ce nouveau cabinet d'avocat a-t-il été choisi après une mise en concurrence (obligatoire pour les services juridiques au delà de 4.000 € HT depuis le 1er mai 2000) ?

    RépondreSupprimer
  3. Puisque nous voici en présence d'un avocat pointilleux, je signale à Phénix qu'afficher un site internet dans la fenêtre d'un autre site est assimilé à de la contre-façon!

    Nul doute que ce refus de donner des copies du dossier de l'étude d'impact ne va pas arranger les choses. Tous les élus d'opposition et tous les représentants d'association n'auront qu'à déposer des recours (et tous les particuliers qui le souhaitent aussi!).
    Le dialogue n'était pas fameux. Apparemment c'était encore trop!

    RépondreSupprimer
  4. @ Anonyme

    Le cabinet UGGC & associés 47 rue de Monceau bénéficie d'une publicité gratuite dont il nous sera éternellement reconnaissant.

    Phénix

    RépondreSupprimer
  5. Rappels de quelques définitions élémentaires :
    Totalitarisme : " Ta g...! "
    Démocratie : " Cause toujours !"
    Varésie : " Circulez, y'a rien à voir ! "

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Monsieur Michel,
    J'ai déjà vu plusieurs commentaires sur ce blog faisant état de la perplexité des électeurs (et surtout des vôtres)quant à votre façon de souffler le chaud et le froid vis à vis de Varèse. Vos explications et vos dénégations n'y changeront rien. Je peux les entendre intellectuellement mais politiquement il faut être plus simple et plus clair. Tous vos emails et propos récents vous montrent que le Maire en place n'est pas digne de confiance. Hünter a raison.
    C'est bien dommage car votre combat, vos efforts et votre honnêteté ne sont pas récompensés.
    L'heure du combat est venue Monsieur Michel. Rassemblez vos troupes. Elles seront plus nombreuses que vous ne l'imaginez.

    RépondreSupprimer
  8. Où l'on voit poindre connivences, .... GDF-SUEZ, ...

    "
    Bernard Lamorlette
    Associé
    Bureau de Paris

    b.lamorlette@uggc.com
    Tel: + 33 1 56 69 70 00

    Langues : Français


    Biographie
    Associé d'UGGC & Associés (2001)
    Avocat au Barreau de Paris (1998)
    DESS de droit immobilier et de la construction, Université de Paris II-Panthéon Assas
    Ancien élève du cycle d’aménagement et de développement local de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris

    Vice-président de l’Association des Juristes en Droit Immobilier (AJEDIM) (1990-1999)
    Chargé d’enseignement aux universités de Paris II et de Paris XII

    Carrière
    Avocat Associé au Cabinet Bignon Lebray en charge du droit public (1998-2000)
    Juriste puis Directeur Juridique du pôle immobilier du groupe Suez-Lyonnaise des Eaux
    "

    RépondreSupprimer
  9. Bulletin municipal n°12 - mai 2010
    "Au Vésinet, la culture se pense au pluriel!"

    De façon façon singulière ! :un éditorial consacré à la culture, un dossier "culture" de 3 pages et aucune mention du théâtre, du cinéma, de la bibiliothèque et à peine de la MJC.

    3 pages donc, consacrées à :
    - Josette dont l'article nous dit qu'lle est rigoureuse dans ses démarches et opiniâtre dans ces décisions (rigide et bûtée ?)
    - la journée des arts initiée par la même Josette
    - l'Atelier des Arts Appliqués du Vésinet
    - un festival d'orgue

    Si vous n'aimez ni la reliure, ni l'encadrement ni la musique, tant pis pour vous !

    RépondreSupprimer
  10. 4 exemplaires de 350 pages seront consultables par le public :

    Même pour des spécialistes de la lecture rapide ça prendra un certain temps. On a prévu des chaises, des plateaux- repas ?

    RépondreSupprimer
  11. 20 000 euros, c'est une provision sur des frais à venir où la facture pour ce judicieux conseil : ne pas communiquer le dossier aux élus d'opposition ?

    RépondreSupprimer