19 mai 2010

CCBS : Comprenne qui pourra !

On se souvient peut être que contre toute attente le maire avait accepté les trois amendements au PLHI soumis au vote du conseil par son opposition de gauche. A Michel avait obtenu que soit validée sa vision « socialiste » du plan local d’habitat, ce qui ne semblait a priori pas acquis et était contraire aux avis de Mrs Fiquet et Laffitte. Le débat est technique, mais le clivage est idéologique.

Ce même maire se devait donc de défendre cette position au sein de la CCBS, instance auprès de laquelle les communes de la boucle ont abandonné l’essentiel de leur prérogative en matière d’habitat. Le débat eut lieu ce soir en séance plénière.


Sans surprise le président Murez annonça d’entrée de jeu que les 3 exceptions vésigondines acceptées par Robert Varèse lors du conseil du 25 mars n’avaient été retenues ni par le bureau, ni par la commission ad hoc de la CCBS et qu’en conséquence elles étaient considérées comme nulles et non avenues.


Malgré les efforts louables d’André Michel rien y fit, et ce ne fut pas le soutien crâne de F. de Cupper en faveur de ces modestes amendements qui infléchit le président et les 5 maires qui l’entouraient.

Restait à entendre le p’tit Robert.

Allait-il suivre la position qu'il avait prise devant le conseil municipal et exiger que les amendements de gauche soient actés, allait-il au contraire se dédire et voter contre son propre avis ? En deux mots vite expédiés il expliqua qu’il se ralliait à la majorité et abandonnait l’idée généreuse qu’il avait fait valoir lors du conseil municipal du 25 mars au Vésinet.

Comprenne qui pourra, et une nouvelle fois, aux yeux de tous, il s’était déconsidéré.


3 commentaires:

  1. Après six ans avec un maire comme celui-ci, il faudra 15 ans pour que Le Vésinet retrouve la considération de ses communes sœurs !

    Mais ne jetons pas la pierre au P'tit Robert. Il n'a eu que 4 ans pour se préparer.

    RépondreSupprimer
  2. Compétent, expérimenté, motivé, ...courageux ?

    RépondreSupprimer
  3. Pas sûr que les 6 autres maires comprennent quoi que ce soit également.
    On a un sujet d'importance primordiale pour les habitants, sujet abandonné par les élus de toutes les communes et laissé à des techniciens urbanistiques payés par l'Etat ou la Région.

    RépondreSupprimer