17 mai 2010

De qui se moque-t-il ?

L’agenda est affligeant, le programme des réjouissances offertes au public du prochain conseil municipal est d’une indigence plénière. Aucun risque de faire salle comble lors de la séance du 20 mai.

Au mécompte de l'escapade égyptienne du p’tit Robert on devait la suppression du conseil en avril. Dès lors la tenue de mai s’annonçait dense, surtout que l’horizon vésigondin s’est encore assombri.

Terrain de l’hôpital et les cafouillages de l’étude d’impact, MJC et les revirements du premier magistrat, agencement de la place du marché et le bide de la rue Thiers, agitation à la police et avoinée infligée au p‘tit Robert par ses pairs, PLH, PLU, budget et autres sujets d’envergure : rien de ce qui compte pour le Vésinet n’est inscrit au menu du conseil.

Figurent à l’agenda du 20 mai des broutilles, des amuse – blondes, des "bécasseries" pour cruches municipales : le règlement intérieur des centres de loisir maternel y côtoie le nouveau règlement des cantines scolaires, sans oublier les indemnités de fonction du…p’tit Robert ! Même ça, en pleine crise, il n’a pas pu s’en empêcher.

Rien sur les mesures budgétaires alors que la mairie continue à embaucher sans savoir comment elle pourra payer, rien sur le PLH que la municipalité s’est laissée imposer incapable d’en mesurer l’effet dévastateur, rien sur le PLU en cours d’élaboration, logique pour qui a entendu les propos insipides du chef du RPV lors de la commission urbanisme convoquée à ce sujet. "Pitoyablement creux" selon les plus élogieux.

Alors que tout va de mal en pis, que des voix toujours plus nombreuses se rallient à l’antienne de ce blog et le somment de partir, il tente encore d’amuser la galerie en consacrant le prochain conseil à des sujets de troisième ordre.

De qui se moque le p’tit Robert en affichant un pareil mépris de ses administrés ? Où sont concertation, information, dialogue et transparence ?

Cet agenda est un signe d’impuissance, un aveu d’incompétence : sur aucun des sujets « structurants » le Vésinet Varèse ne s’exprime publiquement et clairement. Sans parler de ses adjoints qui se ridiculisent en ânonnant des délibérations bâclées, à faire honte aux moins instruits des conseillers municipaux juniors.

De qui se moque Robert Varèse en refusant d’informer et de débattre des questions clés ?

si ce n'est du maire du Vésinet dont il a réussi en deux années – son seul succès - à dénaturer la fonction, à saper l’autorité.


5 commentaires:

  1. On reprochait au prédécesseur d'avoir trop d'autorité!
    Jamais contents les vésigondins.

    RépondreSupprimer
  2. De qui se moque-t-il ?De tout, de tous.

    Il y a 2 ans, il a enfin réussi quelque chose : être .... Maire. Et cela lui suffit !

    Compétent, expérimenté, motivé ?
    Vaniteux, suffisant, méprisant.

    RépondreSupprimer
  3. Ste Hélène c'est un peu loin, mais le Château d'If, pourquoi pas

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve inqualifiable la mauvaise foi de Phenix.
    La capacité d'innovation de notre municipalité est remarquable. Ainsi, le poste de "directeur des projets et de l'optimisation des moyens" unique en son genre, constitue un progrès considérable dans la façon de dépenser de l'argent sous prétexte d'économie.
    C'est digne d'un master à Yale ou à Princeton.

    RépondreSupprimer
  5. ...ou bien l'Ile-d'Yeu.

    RépondreSupprimer