22 février 2012

1er Adjoint : les risques du métier

Carrières en plein psychodrame ! La première adjointe déchue pour avoir tenu tête à Arnaud de BOURROUSSE, le maire carillon ? Ou écartée pour harcèlement, paranoïa et inflexibilité ?

Dans la démocratie municipale le premier adjoint est un élu corvéable. Au Vésinet pour l’avoir ignoré Claude Chatard a été éjecté, pour avoir bravé l’autocratique p’tit Robert Françoise de Cupper a été poussée à la démission. Être révocable ad nutum : c’est le risque du métier de premier adjoint !

Les maires disposent des pouvoirs exorbitants conférés par leurs adjoints dans les jours euphoriques qui suivent la victoire.
Beaucoup regretteront amèrement l’abandon de tout contrôle sur les décisions municipales que ce vote va légitimer. Il est une chose de valider à posteriori des décisions, il en est une autre de les présenter pour approbation aux conseillers avec le risque de les voir retoquées.

On reste sidéré par la capacité des adjoints à avaler des couleuvres et à se laisser dépouiller de leurs prérogatives pour ne conserver que l’apparence du pouvoir. Au Vésinet, Mme Lang avait perdu la confiance de Varèse mais s’obstinait à tenir un poste virtuel, siphonné de ces pouvoirs réels. C’était « je te tiens, tu me tiens » ! Que Lang ait laissé entendre qu’elle connaissait certains « dossiers » interdisait-il à Varèse de mettre un terme à une relation empreinte d’une permanente suspicion?

A Carrières Martine DEGROTT, l’ex première adjointe, subit la dure loi du milieu. Loi qu’elle aurait appliquée avec la même intransigeance si les rôles avaient été inversés. Le fonctionnement de la démocratie municipale est à ce prix : « godillot ou béni-oui-oui tu survis, droit dans tes bottes ou forte caboche : tu dégages ! »

A droite : 22/10/2009 : CL. Chatard viré par Varèse.


16 commentaires:

  1. Chatard responsable du scandale de la place du Marché. Ne l'oublions pas au lieu de tresser des lauriers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus grosse est la bêtise plus elle a de chance de passer.
      Le scandale de la place du marché c'est :
      - Celui qui lancé ce chantier contre l'avis de la forte majorité des vésigondins s'étant exprimé sur le sujet.
      (ceux qui ne sont pas exprimés ne peuvant être comptabilisé ni dans un camp ni dans l'autre)
      - Celui qui a modifié au moins par 2 fois des règlements pour faire avancer son projet
      - Celui qui a choisit un projet qui ne respecter même pas le cahier des charges qu'il avait pourtant lui même établi
      (ce qui a entraîné une situation non valable juridiquement)
      - Celui qui a signé des contrats entre les 2 tours (voyant que l'équipe soutenant son projet ne serait même pas au 2ème tour).
      Après certains peuvent bien sûr ergoter sur le fait que l'équipe arrivante ait trouvé multes imprévus.

      Supprimer
    2. Et a qui doit-on une place qui démarre à la cote la plus élevée et avec un trou sur presque un quart de sa surface et une pente sur sa moitié ?
      Alors que même un gamin de CP aurait compris que quand on a un terrain en pente et qu'on veut faire une place, on rabote un peu du haut pour le déposer en bas.
      (pour les nouveaux, toujours à l'équipe qui a initié ce super projet sans fournir un seul bilan comptable de l'ancienne patinoire, et pour obtenir une salle à moins de 6 mètres sous terre : on creuse une "tranchée large" ainsi on est à moins de 6 mètre au pied de celle-ci, et tant pis pour l'effet en surface ! )

      Supprimer
  2. 1) aucun laurier n'est tressé à M. Chatard dans ce billet !
    2) quel scandale ? Tous les élus RPV ont voté toutes les délibérations dont l'empilement a conduit à la situation actuelle.

    Phénix

    RépondreSupprimer
  3. l'analyste du conseil22 février 2012 à 14:53

    Le nouveau scandale, c'est que Chatard se soit fait récupérer par Bastard pour une sucette. L'union Chatard-Bastard ! Sa seule voie pour se réhabiliter serait de démissionner. Mais il n'aura jamais ce courage. Quand Bastard lui a dit qu'il le remplacerait à je ne sais trop quoi, il était au bord de la pâmoison. Quelle triste fin!

    RépondreSupprimer
  4. Alors maintenant, soyez clair!
    Chatard a eu quoi? Qui a t'il remplacé?
    Vous ne faites aucunement avancer les choses en pratiquant le "sous entendu"!
    Votre article s'adresse vraisemblablement qu'aux initiés et reste donc pratiquement confidentiel. C'est regrettable.
    Chatard n'a rien d'autre à proposer que du négatif pour le Vésinet. Dans la majorité ou dans l'opposition son action est bien loin de l'élite dans laquelle il voudrait se situer. Quant à madame Lang, qu'elle les sorte ses dossiers sur ses anciens copains et ensuite on verra!
    Ces personnes ne font que nuire à l'avenir de la ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce billet se lit au premier degré !
      La première adjointe de Carrières sur seine a été virée par le maire et Phénix disserte sur le sort peu enviable des premiers adjoints : où est le sous entendu ?

      Votre jugement sur M. Chatard est lapidaire. Sa coopération avec M B2C semble contredire votre thèse.

      Phénix

      Supprimer
    2. A Phénix,
      Ce message était plutôt adressé à 5h33 et un peu aussi à vous, concernant les quelques révélations de Madame Lang, prédites par vos soins mais jamais entendues. Quant à mon jugement "lapidaire", de quelle coopération s'agit il entre Monsieur Chatard et Monsieur le Maire pour contredire ma thèse?

      Supprimer
  5. Chatard remplacera le maire! Il va rêver: je suis maire. Pauvre M.Chatard tirez vous vite de là. Ils vont tomber, ne tombez pas encore avec eux. Vous auriez tout faux.

    RépondreSupprimer
  6. De C. Chatard
    Inutile Phénix, de parler de lauriers, je n'en ai nul besoin ;
    j'assume tout ce que je fais.
    Quant au courage, ceux qui se réfugient dans l'anonymat ne me paraissent pas les mieux placés pour parler de celui des autres.
    Tant que leurs commentaires resteront anonymes ils ne seront, pour moi, d'aucune valeur.

    Ici la neige est superbe.

    RépondreSupprimer
  7. La bave du petit crapaud...23 février 2012 à 08:56

    T'en fais pas Claude ! Mais les anonymes que tu cites ne sont pas si anonymes que ça : ils ne sont que les 3 ou 4, toujours les mêmes, qui ne se sont pas remis de l'arrêt de l'hémorragie place du marché, qui ne se sont pas remis de la non-démission du Conseil, qui ne se sont pas remis de leur marginalisation en 2008 par les Vésigondins. Ils épluchent avec vigilance les billets de Phénix pour trouver chaque jour un nouveau motif pour écrire leur haine au fil des commentaires de ce blog, mais leurs coups ne semblent pas beaucoup porter.
    Mets toi à leur place : deux ans à attendre, c'est long et risqué pour eux.
    En attendant, skie bien et laisse-les patiner !

    RépondreSupprimer
  8. Constatons que "la bave du petit crapaud" est aussi anonyme que celle de ceux qu'il fustige.

    Constatons aussi qu'il voudrait résumer le blogue "Notre Vésinet" à 3 ou 4 acteurs, nostalgiques et haineux. Quel est son objectif ? J'ai ma petite idée.

    La Vérité c'est que ce blogue est beaucoup plus lu que le crapaud voudrait le faire accroire. Par des gens aussi divers et intéressants que Claude CHATARD et bien d'autres...
    La Vérité même pour la place du marché c'est que les vésigondins évoluent dans leurs opinions au fil du temps et au fil des informations qu'ils découvrent.
    La Vérité c'est qu'aujourd'hui même PHENIX a un point de vue qui a évolué quant à la place du marché et à la patinoire.

    Alors de grâce crapaud allez baver ailleurs.
    Claude n'a pas besoin de votre soutien. Comme il l'a écrit il est assez grand pour assumer tout seul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... n'atteint pas la caravane qui passe23 février 2012 à 19:09

      Dans le mille ! N’est-ce pas que ça fait mal quand ça tape où ça fait mal !

      Supprimer
  9. De là ou la neige est "superbe", Claude ne peut que prendre de l'altitude!

    RépondreSupprimer
  10. A Carrières y-a quelque chose qui ne colle plus dans cette majorité municipale divisée !!! Y-a quelque chose qui cloche !!!
    Tout le monde sait que le maire de Carrières est très limité politiquement (certes un bon manipulateur...) il a adopté le vieux principe de diviser pour mieux "Reigner" (Nom du nouveau 1er adjoint) mais à part ça, c'est un zéro à la gauche d'un chiffre... depuis son élection, il n'a fait que s'approprier les idées et le travail des autres, jamais une opinion franche, jamais un point de vue arrêté, aucune conviction, il peut dire tout et son contraire dans une réunion de quartier..., il pratique une gestion communale à la petite semaine... Il spécule dans la finance, car c'est son métier, mais aussi sur l'avenir de Carrières, ce qui est plus grave ! Avide de pouvoir, ce noblion et sa poignée de laquets sont prêts à tout ...
    Grattez encore un peu et vous verrez !!!! comme s'accordent à dire ses homologues des communes voisines...
    Les réalisations évoquées comme étant les siennes ??? Une à une on peu démontrer que le maire de Carrières n'y est pas pour grand chose !!!
    Il est temps de rendre à l'évidence, le maire de Carrières nous a dupés !
    Il nous a trompés sur ses projets pour la ville, il nous faut maintenant réagir en responsables et le virer à son tour, tous ensemble en 2014!
    Il n'y a plus rien a en attendre... rien !!!
    En "congédiant" son adjointe avec des méthodes crapuleuses, il a précipité sa perte en démasquant sa perfidie! il est maintenant bel et bien fini ...

    RépondreSupprimer
  11. Si M. Chatard avait voulu être maire, il aurait été tête de liste du RPV à la place de Varèse : c'est ce que souhaitait la plupart des adhérents.
    Et les choses auraient été bien différentes par la suite.
    Mais avec des si, on mettrait Paris dans une bouteille ....

    RépondreSupprimer