24 février 2012

From leadership to leader sheep !

Tout fout le camp !

Hier le Vésinet avait un maire, un leader, compétent grâce à un séjour prolongé dans l’opposition. Il avait fait l’ouverture ce qui prouvait qu’il était indépendant. Il avait agrégé des ménagères de moins de cinquante ans et des managers quinquagénaires dans un mouvement dont rien ne laissait présager qu’il pourrait lui permettre de gagner les élections.

Ce qui fut fait, lui assurant la loyauté d’affidés dont la gratitude sembla vite relever de la soumission. Quel sado maso, conseiller du RPV, descendant du marquis de Mazans ou simple roturier, ne nous a pas avoué avoir voté des délibérations aux quelles il était totalement opposé. Mettant « l’acte manqué » sur le compte d’un prétendu terrorisme intellectuel du maire ou de son premier larbin ...

Aujourd’hui rien de tel ! Et les mêmes sado maso déplorent ouvertement le manque de leadership, la méconnaissance des dossiers, l’ignorance des rudiments et la dépendance du premier magistrat des instances partisanes, inspiré par une Montessonnaise et son mentor.

Mais pour avoir reçu un hochet - à l'insu de son plein gré prétend-il, celui qui a inspiré ce billet, n’y voit rien ... de mal, justifiant ne pas avoir donné de pouvoir en blanc ... ainsi André Michel s’est fait virer.

From leadership, to leader sheep : poor Vésinet.


4 commentaires:

  1. Le petit archiviste24 février 2012 à 23:40

    On donnera à M. le maire le bénéfice des « cent jours », sans lui tenir une rigueur excessive d’un passé compromettant : son absence de jugement sur la politique imposée par son prédécesseur : Varèse !
    ...C'était le billet du 19 janvier de Phénix ; le bénéfice des 100 jours n'a que trop duré, ne trouvez-vous pas ? 36 jours, c'est bien suffisant. Alors, allons-y, re-feu à volonté !

    RépondreSupprimer
  2. Deux remarques :
    1 Phénix n'épouse pas la thèse formulée dans ce billet par plusieurs élus du RPV ... comme indiqué.
    2 "Cent jours " B2C aura de son fait rompu la trêve espérée en virant l'opposition des instances où elle était bien implantée.

    Nul, sauf Mme Morel, M Belloc et quelques UMP intégristes ne l'y forçait !

    Phénix

    RépondreSupprimer
  3. il semble de + en + que B2C ne se soit point senti investi d'un nouveau rôle mais plutôt qu'il n'ai été choisit que comme prête-nom.
    La guerre des municipale va-t-elle commencer, ou bien celui[celle] qui aura [déjà ?] gagné l'investiture UMP n'aura-t-il qu'a ramasser un Vésinet las ?

    RépondreSupprimer
  4. Si ce billet n'est pas de Phénix, pourquoi n'est-il pas signé ?

    RépondreSupprimer