6 février 2012

Le coup de force du 18 janvier

André MICHEL revient sur : le «Coup de force du 18 Janvier»:

C’est à la suite d'échanges publiés sur le blog qu’il m’a semblé utile de rappeler la chronologie des faits

Voici ce qui nous a été rapporté. J’attendrai les démentis éventuels et demande à Phénix de les publier. Je suis prêt à en tenir compte

Point1 : M. de Crisnay a dès le début annoncé aux varésiens qu’il ne serait pas maire du Vésinet sans Mme Morel, qui, dans l’opposition au sein de la famille, avait été battue en 2008 au premier tour et dont la liste avait fusionné avec celle de M. Jonemann. Mme Morel, comme chacun sait, est directrice de cabinet de M. Bel, son employeur. Ce dernier a dû fatalement donner son accord et préciser comment elle concilierait son obligation légale de suivre son employeur et son nouveau rôle d’adjointe de notre ville. M. de Crisnay n’a cependant pu l’imposer 1ère adjointe, d’après ce qui a été rapporté, mais c’est tout comme. J’ai écrit au nom de LVSD dès le 19 janvier à M. le maire que nous serions très vigilants, car nous estimons qu’il y a confusion d’intérêts sur les points de contacts entre nos deux villes. Sur de nombreux sujets en effet les intérêts de Montesson se télescopent avec ceux du Vésinet. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Point 2 : Mme Morel aurait annoncé peu après aux varésiens qu’elle ne viendrait qu’avec Mme Gattaz, qui est par ailleurs suppléante de M. BEL, conseiller général du canton. Le tour était joué et sans nul doute préparé. Quelques varésiens supplémentaires ont été sacrifiés.

Voici des faits

Point 3 : Le 18 Janvier, 16 conseillers sur 33 ont approuvé ce que nous estimons être un coup de force que 17 conseillers sur 33 n’ont pas suivi. M. de Crisnay a été élu avec 16 voix. Et il en va de même pour les 9 adjoints : seuls ont «survécus» 4 adjoints de l’ancienne équipe. Ont disparu ainsi du vote de 2008 les têtes de liste RPV : Chatard, de Cupper, Lang, Vlieghe, Vintraud.

Ci-joint ma déclaration du 18 janvier. Notre article «Trahison, Opportunisme et Sectarisme ?» qui paraitra dans la prochaine revue municipale sous la rubrique LVSD reviendra sur ce que nous estimons être un coup de force.

Point 4 : Le 25 Janvier : La tentative de réduire la place de tout ce qui est marqué à gauche et de ceux qui n’acceptent pas ce «coup de force» dans les commissions et les délégations a échoué. Tout le travail préparé en «famille» a dû être refait en catastrophe avant le conseil du 25 : Il est en effet strictement interdit de changer les membres des commissions élus pour toute la durée du mandat .

Quant aux question des délégations pour représenter la ville dans les organismes, elles ont été retirées de l’ordre du jour après un appel à l’aide à la préfecture et au ministère de l’Intérieur ! Comment changer les délégués, en réalité la gauche et les varésiens récalcitrants au coup de force ? Vous avez bien lu : le ministère de l’Intérieur. Le nouveau maire ne nous aime vraiment pas, ou alors il est aux ordres de ceux qui ne nous aiment pas, ce qui est pareil.

Il en est résulté ma déclaration ci-joint à la CCBS où nous représentons la ville du Vésinet avec Nadine Lang, prévue aussi pour être débarquée de ce poste, après avoir été débarquée de l’urbanisme et de l’éco quartier.

Voici la suite prévisible

Point 6 : Le 16 Février prochain nous saurons si le déni de démocratie s’accompagne d’un déni d’opinion ? Au cours de mon entretien avec le maire, entretien mentionné dans ma déclaration à la CCBS, ce point n’a pas été abordé. Le mystère reste donc entier pour le 16 Février. Ne rêvons pas, un vote dans « la famille» a déjà eu lieu pour nous remplacer. Félicitations par avance aux candidats déjà connus pour être acteurs de ce déni d’opinion.

Enfin au nom de mon groupe : Coup de chapeau aux varésiens qui refusent et refuseront reniement, méthodes anti démocratiques, sectarisme de la pensée unique, qui pensent à leur ville loin des contingences politiciennes et ne répugnent pas à discuter avec les représentants de la sensibilité de gauche, témoignant d’une ouverture d’esprit qui a quitté l’équipe du coup de force.

« Nous ne sommes pas de la même «famille » m’a dit et répété le maire. Il ne doit pas connaitre le beau poème d’Aragon «Celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas »… et la « belle » ici ce n’est pas « la France », mais « Le Vésinet ». Il est encore temps pour lui de le découvrir, s’il veut être le maire de tous les Vésigondins.


14 commentaires:

  1. Monsieur Michel,
    Votre article relate bien la situation et nous fait bien comprendre que cela vous laisse un goût amer. C'est compréhensible.
    Par contre, votre dernier paragraphe "suite prévisible" est surprenant. Vous n'avez cessé de lutter contre les varéziens durant quatre ans et maintenant vous leur adressez un coup de chapeau. Pensez vous vraiment que les varéziens soient bien placés pour refuser reniement, méthodes anti démocratiques, sectarisme de la pensée unique, ... Jusqu'à laisser sous entendre qu'ils avaient une ouverture d'esprit!
    Venant d'un homme comme vous, on peut s'interroger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seriez-vous un ami du nouveau maire ?
      il me semble à moi que :
      Combattre ne veut pas nécessairement dire mésestimer.
      Toutes l'équipe de l'ancien maire ne lui ressemblait pas nécessairement. D'ailleurs combien ont voter non pas à cause de lui mais à cause de tel ou tel présent sur sa liste. Si Chatard a été mis si vite dehors, n'en est-ce pas la preuve. N'était-ce pas aussi pour signifier : si je l'ai fait pour mon second je peux le faire aussi pour vous ?
      Je crains l'esprit avec oeillère ce ne ne soit vous !

      Supprimer
  2. JF Bel est entré au Vésinet par la grande porte, il détenait le canton, il a maintenant deux adjointes dévouées corps et âmes qui lui mangent dans la main, et son seul intérêt, comme l'opération augmentation des impôts de la CCBS le démontre c'est de favoriser Montesson en plumant le Vésinet.
    Bien joué Mme Morel, Mme Gattaz ! Si A. Michel n'est pas dupe de cette opération de mise en coupe réglée du Vésinet par Bel qu'en pense P. Bastard. Est-il complice ou victime de cette manipulation ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. facile la réponse aux prochaine élections : qui sera présent ? qui sera en tête ou bien chacun sur sa liste ?
      faites vos jeux ...

      Supprimer
  3. Si, comme moi, vous êtes scandalisés par le comportement de BEL et consorts, rappelez vous que vous aurez l'occasion de l'exprimer lors des législatives si BEL se présente effectivement.
    Le Vésinet représente près de 15% des électeurs de la circonscription. Cela peut faire pencher la balance.

    RépondreSupprimer
  4. Clairement ni Bel, ni Gournac ,ni Myard ne souhaitaient une dissolution suivie d'une réélection avant les législatives ; cela ferait trop désordre en terre de droite.
    Bel a manoeuvré pour tenir la place avec l'aide de ses affidées si on peut dire.
    Dommage que plusieurs élus varésiens tentés par la démission ne l'aient pas fait.
    Nous héritons de ce fait d'un conseil profondément divisé ,sans majorité réelle ,commandant à une administration dans l'expectative en recherche d'un nouveau DGS (ce qui ne se trouve pas sous les pieds d'un cheval).
    L'après Varèse s'annonce troublé et Bel n'en doutons pas fera nommer à la CCBS des représentants qui lui auront d'ici là fait allegeance.

    RépondreSupprimer
  5. Quelle horreur !6 février 2012 à 12:10

    Est ce possible d'en arriver à ce point d'intrigues pour un siège au CM du Vésinet ; après les années Varèse nous voici à l'ère Poutine même s'ils ne veulent pas le reconnaitre.
    Aucun intérèt collectif pour la ville n'est pris en compte mais le pouvoir pour le pouvoir à la solde de Montesson.
    Quelle tristesse, vos blessures narcissiques ne seront pas guéries pour autant mais le Vésinet y laissera à nouveau des plumes. Tout çà pour çà, il n'y a vraiment pas besoin de s'en vanter, on est encore dans les mentalités au temps de la menace des Russes aux portes de Paris.

    RépondreSupprimer
  6. Quel programme Monsieur B2C ?
    Le trombinoscope distribué ce jour dans les boîtes à lettres" n'annonce rien, ne propose rien. Finalement, cette "élection/copinage",c'est "comment faire du neuf avec du vieux".

    RépondreSupprimer
  7. Ca donne vraiment envie de voter Socialiste et de botter le derrière de tous ces vautours qui gèrent la ville.

    Pour résumer et si j'ai bien compris, presque tous les élus de la triste liste précédente se sont fait remercier, et les postes clés ont été attribués aux Montessonnais.

    Ca me rappel le vote par le parlement du "nouveau" traité européen ou le pays avait voté non!.

    La c'est pareil, vous avez voté pour le Vésinet et ben vous aurez Montesson, ça promet pour le PLU & Co. Il faudra être très vigilant c'est un sujet sensible ou il y a bcp d'argent en jeu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Vésinet au PS ça serait drôle ou sérieux ?

      Supprimer
  8. Le coup d’arrêt à l'empire "Bel" pourrait aussi commencer avec les nouvelles élections cantonales ! Si seulement l'union pouvait faire la force comme on dit dans les galaxies, et que "la force soit avec toi "!!!

    RépondreSupprimer
  9. Ce matin, dans la boite à lettres, pas de courrier (on a les services publics qu'on mérite ...) mais le faire part en couleur et tout mouillé de la naissance d'un certain Bastard de Crisnay, putschiste inconnu de tous, présentant sa petite famille municipale un peu rance !

    Il faudra m'expliquer à quoi toute cela rime.

    Le Crisnay à particule en question, cadre "internâtionâl" s'il vous plaît fait dans les "médias et la communication", ce qui est une garantie de vaine inutilité et de vanité inutile !

    Avec ça on est vraiment mal barrés et l'amer Michel a encore du pain sur la planche mais aussi une occasion unique de devenir un candidat rad-soc sérieux (le dernier datant de 1936).

    Entre la peste et le choléra ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi j'ai rien vu dans ma boîte aux lettres ! ?

      Supprimer
  10. L'autonomie vésigondine remise en question:

    Jean François Bel:
    2ème Vice-Président du conseil général, délégué à l’environnement et à la protection du patrimoine naturel des Yvelines, au développement durable, aux espaces verts, aux parcs départementaux, à la forêt et à la chasse.
    Membre de la commission permanente
    Membre de la commission urbanisme, environnement et affaires rurales
    Membre de la commission des contrats avec les communes
    Président du conseil de surveillance de l'hopital du Vesinet
    Tuteur de fait du Vesinet par délegation à Madame Morel en charge des finances et du personnel.
    Vice président de la CCBS en passe de chasser les derniers opposants

    Alors qu'en est il de l'autonomie de notre commune?

    Qui decidera du PLU, de la nouvelle MJC , de l'aménagement des terrains de l'hôpital , du parcours de la ligne 19 , de l'embauche d'un nouveau DGS et tutti quanti?
    La situation est vérouillée.

    RépondreSupprimer