5 février 2012

Myard en résistance (suite) ?

Jacques Myard prendrait-il du champ par rapport aux sarkozistes purs et durs?

Le blog avait déjà pointé sa réticence à l’égard de la récente improvisation présidentielle d’augmenter le COS de 30 % !

Le député récidive au sujet de la loi sur le génocide arménien et s’attire les foudres sarkoziennes. Il redevient sympathique !

Les lois mémorielles sont de nature racoleuses. Depuis la loi Gayssot elle tombent comme à Gravelotte faisant des députes des scribouilleurs de l’Histoire plutôt que des législateurs appliqués à La faire.

La loi sur le génocide arménien ne répond à aucune nécessité, personne dans ce pays n’a souffert d’une discrimination par l’absence de législation. Loi de circonstance qu’un président à la pêche aux voix s’est cru autorisé d’imposer à la Turquie, pays fier et hautain, comme l’était la France quand l’ONU sous de Gaulle reconnaissait aux algériens un statut de colonisés.

Empêcher la promulgation de cette loi est un acte courageux qui signifie, sans prendre parti sur le fond, qu’il ne relève pas de la représentation nationale de censurer ou d’encadrer le droit à développer les points de vue les plus contestables voire les plus véhéments.

Jacques Myard s’opposant à Sarkozy au nom de la défense de la liberté d’expression : c’est courageux et devait être marqué d’une pierre blanche !


à droite : extrait du Figaro, 4 février.


7 commentaires:

  1. Myard a compris que Bel avec le contrôle de Montesson + Le Vésinet devenait un concurrent sérieux. Il veut peut-être tomber en beauté ou alors il prépare l'après Sarkozy. Là encore, il trouvera Bel sur son chemin.

    RépondreSupprimer
  2. Faire preuve de lâcheté et baisser son froc devant un pays qui a perpétré des crimes odieux dans toute l'Europe du Sud et pas seulement en Arménie et qui ne veut pas le reconnaître, qui essaie en outre de forcer la porte de l'Europe alors qu'il n'a rien à y faire et qui nous insulte ouvertement ne m'étonne pas d'un député UMP !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. anonyme 2h13 : on peut être d'accord avec vous sans tomber le pantalon? pour le reste, malheureusement, l'opportunisme n'a pas de couleur politique.

      Supprimer
    2. Il faut laisser l'histoire aux historiens. Sinon on devrait faire une loi sur le génocide Algérien.
      Sur les massacres Guatémaltèques, sur le massacre de Nankin avec les japonais, sur Traité Waitangi... etc.

      Et nos députés vont continuer à traiter les problèmes qui ne nous concernent en RIEN !

      Supprimer
  3. De toute façon, députés et sénateurs ne servent plus à rien puisque les lois désormais sont européennes.
    C'est bien pour cela que l'on va à la ruine, en payant un prix exorbitant des gens qui ne servent plus à rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait d'accord avec cette remarque.C'est une source d'economie a faire dans le budget de l'etat.Vu le contexte ca s'impose de fait.
      Alors courage messieurs les elus, faites nous rapidement cette economie.
      Un contribuable qui ne sait plus pourquoi il paye des impots utilement.

      Supprimer
  4. Et le génocide vendéen ?
    Quel livre d'histoire française en parle ?

    Sinon pour mémoire, quels étaient en ce temps les "conseillers" militaires des turcs ?
    (allez cherchez, c'est un pays que j'aime bien (depuis les temps ont changé), juste un indice : les casques à pointe. Vous comprendrez que toute l'Europe ne nous suivra pas.)
    C'est moche mais il faut aussi replacer cela dans le contexte. De quand date la fin de l'esclavage labàs ?

    Si l'on fait 2 lois pour tous les génocides commis ici ou là, ça va remplir les livres de droits !

    RépondreSupprimer