1 février 2012

Nouvelle lettre à madame Morel


Madame,

Observateur de la vie politique locale je reçois de nombreux témoignages spontanés, tant de vésigondins anonymes que de personnes impliquées dans la vie de la commune. Les interpellations que je vous ai adressées depuis le «putsch » de la nouvelle équipe ne font que traduire le sentiment unanime de mes correspondants vous concernant.

Certes c’est déplaisant à lire mais ce n’est ni exagéré ni réducteur. D’autant qu’aucun interlocuteur ne s’est fait l’avocat de votre revirement.

On peut, tel M. Varèse, s’en prendre au thermomètre, on peut aussi s’interroger sur le pourquoi d’un tel rejet et balayer devant sa porte avant de se vétir de lin blanc comme si sa dignité était indûment outragée.

Le courrier que vous avez fait retirer avait ceci d’intelligent qu’il mettait les rieurs de votre coté ! L’humour ne se conjuguerait-il pas au féminin ? Il vous rendait sympathique, ce qui n’est pas du luxe pour qui s’est accolée l’image de dame de Montesson, image pas franchement usurpée pour qui vous connait.

Aucune réponse n’a été apportée à vos détracteurs justifiant les caps successifs suivis à quelques semaines d’intervalle par la numéro 2 de l’UPA puis par la numéro 3 de la mairie du Vésinet. Il est tellement aisé de prendre la plume et de s’expliquer, comme vous avez su le faire sur ce blog, dois-je vous le rappeler.

J’en étais venu à conclure que vous préfériez le silence et feindre l’indifférence jusqu’à ce que je découvre ce matin dans mon courrier cette lettre qu’un ami (?), nègre pour la circonstance, avait eu l’imprudence de concocter pour votre défense.

Je regrette la publication de ce document et je vous souhaite de continuer à œuvrer dans le sens de l’intérêt général, intérêt général qui jusqu’au 15 janvier 2012 avait semblé guider vos pas.


Phénix



4 commentaires:

  1. Lamentables gamineries qui n'ont strictement aucun intérêt si ce n'est de meubler les pages vides de ce site !
    Si les vésigondidons n'ont rien d'autre à faire que de glouglouter à la lecture de telles idioties, il n'est pas étonnant que ce pays aille si mal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi perdre votre temps sur ce blog, justement ? Oust, le pays a besoin de vous !

      Supprimer
  2. le 7 FEVRIER 2008 le Parisien ecrivait ceci qui reste d'actualité:

    LES ÉLECTIONS municipales sèment le trouble au Vésinet. Alors que les habitants sont quelque peu perdus face aux divergences locales, les candidats de droite s’entre-déchirent. C’est notamment le parachutage de la candidate UMP qui est à l’origine de cette cacophonie générale. Et, à ce sujet, Didier Jonemann, l’un des prétendants de l’opposition de droite, ne mâche pas ses mots. Selon lui, en parachutant Isabelle Morel, chef de cabinet de Jean-François Bel, maire-conseiller général de Montesson, pour conduire la liste officielle de l’UMP au Vésinet, les instances départementales de la majorité présidentielle ont commis une grave erreur. « Sa désignation est une illustration criante d’une manoeuvre politicienne, dénonce-t-il. L’indépendance de la commune ne sera plus garantie à cause de l’hégémonie de Jean-François Bel. » Le candidat craint le pire : « La gestion des dossiers risque d’échapper à la ville car, en plaçant son chef de cabinet au Vésinet, le maire de Montesson aura la mainmise sur la municipalité mais aussi sur la communauté de communes de la boucle. »

    RépondreSupprimer
  3. Certes l'épisode de la ligne de bus est malheureuse, mais , excusez-moi si je ne suis pas au fait (et alors éclairez-moi), pourquoi pensez que M. Bel veut nuire au Vésinet ?
    J'ai regardé les populations des communes avoisinantes en millier: Le Vesinet 16; Croissy 10; Le Pecq 16 ; Montesson 14; Carrière 16; Chatou 29; Maison Lafitte 22; Sartrouville 50; StGermain 42; Houille 31 (boucle de la seine 171).
    La tendance est à la densification. Le Vésinet est une commune de riches, mais à faibles revenus et à faible population (plus stable que ses voisines en %).
    Son statut de ville parc est agrèable mais couteux en entretien.
    La question peut-elle devenir un bunker ou doit-elle s'organiser pour s'allier ?
    Qui dit alliance dit échanges, intérêts communs.
    Que pouvons nous proposer ?
    comme ouverture et non comme fermeture ?

    RépondreSupprimer