28 juin 2012

Cantonales : Michel tacle Bel !

Sa plume n’a pas été trempée dans l’eau de rose ! Michel s’en prend dans son dernier tract à l’indéboulonnable commandeur du canton en appelant un chat un chat et un invalidé un invalidé !

Bel et sa récupération tous azimuts des investissements de rénovation des bâtiments publics sont dénoncés, tout comme l’incroyable jonglerie avec les finances de la CCBS qui a permis à Montesson de se faire attribuer l’impôt collecté sur le dos des vésigondins, avec l’aval - a posteriori - de P. Bastard de Crisnay et le silence complice des reines de la duplicité : M-A Gattaz et Isabelle Morel (battues aux élections mais siégeant dans la majorité), ou encore la mainmise de Bel sur une foultitude de décisions impactant le Vésinet en avantageant la commune de Montesson. (ce que ne précise pas le candidat socialiste ...)

Mettre un terme aux spoliations dans la redistribution de la manne intercommunale issues de la présidence Foy, et redéfinir les règles de péréquation qui aujourd’hui minorent* les montants de la dotation de solidarité reçue par le Vésinet resteront un vœux pieu si le conseiller général ne change pas de camp !

En résumé, libérer le Vésinet de l’hégémonie partisane du conseiller général invalidé est l’objectif assumé d’ A. Michel dans cette bataille cantonale.

Beau programme, belle ambition : résultats le 8 juillet !

lire le tract

* le verbe péjorer lu dans le tract n'appartient pas au Littré !

3 commentaires:

  1. J'espère que Monsieur Michel a un autre tract pour sa campagne à Montesson, car sinon, j'ai peur qu'il ne fasse pas 10 % chez nos voisins.
    D'ailleurs il oublie de rappeler dans son CV qu'il fut conseiller municipal à Montesson également.
    Les montessonnais s'en souviennent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute pas,sinon il aurait été autrement plus dur sur la question (il y avait matière à)

      Supprimer
  2. Ligne 19, récupération du trop versé fiscal vésigondin, infiltrations dans la gestion communale, jusqu'où les vésigondins accepteront-ils de se faire duper ? Le 1er juillet, disons stop !

    RépondreSupprimer