29 juin 2012

Publireportage

Le publireportage du Courrier des Yvelines, consacré à la promotion du maire du Vésinet, n’est pas sans créer des remous au sein de la majorité. Mme Roche s'en est vivement émue lors de la séance du conseil municipal du 28 juin.

Quelle idée de déblatérer publiquement contre les conseillers de sa liste ! Lang, Roche et Vintraud ont été scotchés de voir leur nom jetés en pâture, comme si tout élu RPV se devait d’être un godillot. On pensait le temps des laquais révolu depuis que M de Crisnay, le premier, avait fait exploser le pacte interdisant aux élus du RPV de s’exprimer.

Le vote sur le PLU de Montesson a montré que sauf à faire voter deux morts vivants*, le maire est minoritaire. I
l ne peut plus compter que sur 12 voix !

Quand on est minoritaire quelle étrange idée de jeter l’opprobre sur les élus de l’opposition ! Les traiter de « nuisibles » comme ce fut le cas lors du précédent conseil municipal va laisser des traces. L. Desvaux l’a évoqué hier soir, son groupe n’exclut pas de traîner devant les tribunaux ceux qui ont insulté les opposants. Landwell aura-t-il à s’occuper de son ancien associé ?

Quelle incongruité quand on est aussi mal en point de laisser des conseillers en affaire avec la Safège prendre des décisions de troc sans faire voter des délibérations. M. Desvaux a eu raison de s’en étonner.

Faut-il enfin être suicidaire pour prendre le risque du feu nucléaire en cherchant des poux à ceux qui disposent de munitions pour établir qu’il y a eu au sein de l’équipe municipale des relations incestueuses entre un fournisseur omniprésent dans les lacs et rivières et un proche du maire.

Ce publireportage est indigne du canard qui n’en fait pas mention. Sauf à être aux ordres des communicants du château quel journaliste peut publier des propos désobligeants contre des tiers sans permettre à ces derniers de s’exprimer ?

Ce publireportage est digne de l’ère Varèse que l’on espérait révolue, et qui ne fait que continuer !


* Laffitte et Villatte - dont la photo a été retirée du site de la ville - se moquent des électeurs en ignorant leurs obligations d'élus.


17 commentaires:

  1. "Sous-sol de la place du Marché, pourquoi ne pas envisager d'y installer un équipement public ?" (sic)

    Belle idée, mais il faudrait avant toute chose faire les réparations de plomberie qui s'imposent : Afin d'éviter les odeurs de fosse sceptique qui ont envahi depuis plusieurs mois les sous-sol du parking. Peut-être est-ce éco-responsable ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups ! fosse ....septique
      (peut-être étais-je "sceptique" sur les propos du maire !)

      Supprimer
  2. Sans parler du contenu de l'article, la forme est affligeante : il faudrait que le journaliste (journaleux ?) apprenne au moins l'orthographe : il faudrait lui faire copier 20 fois le mot "quorum" ainsi que sa définition, cela n'a rien à voir avec une chorale !!!je ne parle pas de l'infinitif utilisé en lieu et place du participe passé (condamner au lieu de condamné, dans une des manchettes !).
    Quant aux propos tenus par le Maire, il ne sont pas dignes d'un édile responsable et c'est vraiment lamentable de s'en prendre à l'opposition quand on n'est même pas capable de rassembler ses colistiers !

    RépondreSupprimer
  3. Observateur nouveau29 juin 2012 à 17:27

    Il faut le dire clairement : cet article est une opération caractérisée de sabotage et de déstabilisation de l'action du maire.
    Il convient de lancer au plus vite une enquête sur la mauvaise personne qui a rédigé cet article.
    Une simple dictée démasquera aisément le malfaisant, qu'on jettera dans un cul de basse fosse -ou au dernier sous-sol de la place du marché, aux relents nauséabonds.
    Ainsi renaîtra le sain esprit d'équipe qui a toujours prévalu au RPV.
    J'ai dit!

    RépondreSupprimer
  4. Mon Dieu, le pôvre homme ! Il a été propulsé (à l'insu de son plein gré, sans doute) ?
    Sans expérience ? Là, c'est la "vérité vraie". Nous nous en sommes rendu compte.

    Que voulez-vous, le pôvre homme, il était souvent absent pendant les conseils municipaux ; alors, il ne sait pas comment faire.

    Comme disait ma grand-mère "quand on sait pas faire, on fait pas et on se tait".

    RépondreSupprimer
  5. Rien n'a changé !! quel beau discours que de dire que les agents travaillent sereinement !! la réalité est toute autre...

    RépondreSupprimer
  6. Très bonne description de la mare aux canards.
    Tout le monde est d'accord sur rien dans cette équipe, on patauge et on fait coin coin dans le cockpit pendant que les piou piou sont restés en RTT depuis la promotion de B2C.
    Seule initiative à saluer , on a fermé les IBIS aux voitures pour l'été

    RépondreSupprimer
  7. Phénix,
    Monsieur le Maire te remercie de mettre en ligne cet article du Courrier, puisqu'il ne "l'avait pas lu..."

    RépondreSupprimer
  8. Un bâtiment publique dans le sous sol de la place du marché! Il n'y a qu'à terminer le patinoire.

    RépondreSupprimer
  9. ou installer une école de français pour les républicains

    RépondreSupprimer
  10. De la com, de la com, encore et toujours de la com: c'est tout ce que cette malheureuse équipe sait faire avec B2C à sa tête, deux articles en deux semaines dans le Courrier des Yvelines, on frise un record!! Il n'y a pas de quoi se vanter quand on voit le contenu de ces deux papiers!! Il est grand temps de s'attaquer aux vrais dossiers dans une ville où malheureusement, le moins que l'on puisse dire, c'est que tout part à vau l'eau. Que diable, cessez ces luttes intestines et que toute cette équipe de chefaillons en herbe fasse preuve pour une fois d'un peu d'honnêteté intellectuelle et de courage politique et démissionne en bloc. Le désastre a assez duré!! Pitié pour le Vésinet et ses habitants qui ne méritent pas ça et qui deviennent la risée de toutes les communes environnantes!!

    RépondreSupprimer
  11. Sur la place du marché? Des logements sociaux! Animation et chalandise garanties, avec la bénédiction de l'Etat!
    J'ai bon?

    RépondreSupprimer
  12. @ Anonyme 19:38
    Les habitants du Vésinet, gens censément avisés, sont victimes de ce qu'on pourrait appeler un accident de suffrage universel. Une majorité d'entre eux n'ayant pas su déceler l'enflure creuse des beaux discours, ont été séduits par les sirènes du RPV. On voit le résultat et, faute d'avoir procédé à l'élimination qui s'imposait lorsque l'occasion s'en est présentée, les habitants du Vésinet paieront l'addition jusqu'au dernier centime.
    Devenus vigilants, ils jurent sans doute, comme le corbeau, qu'on ne les y prendra plus C'est tant mieux, et ils feront bien de commencer par renvoyer à leurs chères études les particuliers qui -ceux qui osent tout, c'est à ça qu'on les reconnaît- oseraient se présenter au prochain scrutin.

    RépondreSupprimer
  13. De quoi se plaint on, il y a un mois notre cher Député M. Myard a été réélu avec...72% au Vésinet, son meilleur score de toute sa circonscription, ce sont bien les Vésigondins qui l'ont porté au pinacle malgré des épisodes assez peu glorieux...on n'a donc ce que l'on mérite hélas !!! (à suivre).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal! au Vesinet on est de droite et Myard est populaire

      Supprimer
  14. Le courrier des Yvelines qui ne sait pas la différence entre "Quorum" et Chorum a réussi ce tour de force de faire un compte-rendu de la fête de la Marguerite que les organisateurs ont dû interrompre à 15 heures pour cause de mauvais temps.
    Le journaleux au français approximatif aurait pu indiquer les attractions que la pluie a empêché...
    NON !
    Il fait un compte-rendu de ce qui n'a pas existé !

    Alors les articles sur le Bastard, le Crisnay ou la conjonction des deux, pas de quoi fouetter un chat.

    RépondreSupprimer